NOUVELLES

Magnotta sera cité à procès pour le meurtre prémédité de l'étudiant Jun Lin

12/04/2013 11:41 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Luka Rocco Magnotta sera cité à procès pour le meurtre prémédité de l'étudiant chinois Jun Lin, survenu en 2012.

Cette décision a été rendue vendredi, au Palais de justice de Montréal, par la juge Lori Renée Weitzman.

«Nous sommes plus que satisfaits de l'engagement à aller en procès pour toutes les accusations qui ont été déposées contre M. Magnotta», a déclaré le procureur de la Couronne, Louis Bouthillier.

«Vous comprendrez que je ne peux pas commenter sur la preuve puisqu'une ordonnance de non publication est en vigueur. Nous sommes évidemment très contents de la décision prise cet après-midi (vendredi).»

Magnotta, âgé de 30 ans, a été arrêté à Berlin l'été dernier après une cavale internationale de quelques jours, et a éventuellement été accusé en lien avec le démembrement de Jun Lin, survenu en mai dernier à Montréal.

Le tueur présumé est également sous le coup de quatre autres accusations: outrage à un cadavre, production et diffusion d'obscénités, utilisation de la poste pour diffuser des obscénités, et harcèlement envers le premier ministre Stephen Harper et des membres de son gouvernement.

Le père de Jun Lin, Darin Lin, se trouvait dans la salle d'audience lorsque la juge a résumé la preuve déposée lors de l'enquête préliminaire. Il a assisté à une partie de cette enquête, quittant parfois la salle lorsque les preuves se sont avérées trop difficiles à supporter.

Ces dernières semaines, 32 personnes ont comparu dans le cadre de l'enquête préliminaire, toutes convoquées par la Couronne. Ces témoignages étaient frappés d'une ordonnance de non publication.

Dans les plaidoiries qui ont précédé la décision de la juge Weitzman, l'un des avocats de Magnotta, Me Luc Leclair, avait soutenu que son client devait subir un procès sous une accusation réduite de meurtre non prémédité. Cette thèse n'a pas été retenue.

Vendredi, Magnotta, habillé en blanc de la tête aux pieds­, est demeuré impassible, les mains croisées sur les cuisses. Il n'a pas bronché au moment où la juge rejetait la requête pour obtenir une accusation réduite.

L'accusé a déjà plaidé non coupable à l'ensemble des accusations retenues contre lui lors de sa première comparution, en juin 2012. L'affaire reviendra devant la cour le lundi 29 avril, jour lors duquel la date du procès devrait être fixée.

Me Bouthillier s'attend à ce que le procès s'amorce au début de 2014.

Jun Lin a été tué et démembré. Une partie des restes avait été envoyée par la poste et d'autres retrouvés dans des ordures en bordure de rue.

Une enquête préliminaire ne suscite habituellement pas beaucoup d'intérêt de la part des médias et du public, mais les passages en cour de Magnotta n'étaient pas ordinaires.

Ses avocats ont entre autres tenté d'interdire aux médias et au public d'assister à l'enquête préliminaire, en prétextant l'attention médiatique démesurée suscitée par l'affaire.

La cause a également été entendue dans une salle sécurisée du Palais de justice, où était parfois déployé un large contingent de policiers.

Alors qu'il est majoritairement demeuré calme, Magnotta s'est effondré à une occasion, après avoir visionné des preuves vidéo. Cet épisode a provoqué un bref délai dans les procédures.

PLUS:pc