NOUVELLES

Les Shriners limitent le rôle de SNC-Lavalin dans la construction de leur hôpital

12/04/2013 08:15 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Des allégations d'irrégularités impliquant le géant de l'ingénierie SNC-Lavalin et l'industrie de la construction québécoise ont poussé les Shriners à prendre davantage de contrôle sur la construction de son nouvel hôpital montréalais, a indiqué l'organisme de bienfaisance jeudi.

Shriners a sélectionné SNC-Lavalin pour gérer la construction de son hôpital, d'une valeur de 127 millions de dollars, qui sera adjacent au mégahôpital Centre universitaire de santé McGill (CUSM) de 2,35 milliards qui doit ouvrir en 2015.

L'organisme a toutefois décidé de garder le contrôle sur le processus d'appels d'offres ainsi que la sélection des sous-traitants, plutôt que de faire de SNC l'entrepreneur général.

Cette démarche a permis aux Shriners de sélectionner les sous-traitants et ainsi d'éliminer les entreprises qui avaient été accusées d'avoir versé des pots-de-vin, a déclaré Jerry Gantt, un directeur de Shriners International et des Hôpitaux pour enfants Shriners.

M. Gantt a fait valoir que le groupe des Shriners est « très sensible » aux allégations d'irrégularités et que l'organisme a choisi de procéder de cette façon pour faire preuve de transparence et protéger leur propre réputation.

L'organisme a embauché SNC-Lavalin il y a deux ans pour l'ingénierie des structures, l'ingénierie civile et les services de pré-construction de son nouvel hôpital et les Shriners paieront maintenant SNC pour en superviser la construction. Le montant de la transaction annoncé jeudi n'a pas été divulgué.

Le vice-président directeur du Groupe SNC-Lavalin, Charles Chebl, a vanté le futur hôpital comme étant un « modèle d'excellence en orthopédie pédiatrique ».

« Nous sommes très heureux d'avoir obtenu un troisième projet d'importance dans le secteur de la santé au Québec », a-t-il déclaré dans un communiqué.

M. Gantt a expliqué que la firme montréalaise avait été sélectionnée à cause de son rôle en tant que partenaire principal dans le super-hôpital et pour éviter d'éventuels problèmes en emmenant un autre entrepreneur sur le site.

La Presse Canadienne

PLUS:rc