NOUVELLES

Le NPD ouvre le congrès du « gouvernement en attente »

12/04/2013 11:36 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) entame vendredi son congrès de trois jours qui se veut être un grand exercice de préparation en vue des prochaines élections de 2015.

Depuis qu'il forme l'opposition officielle aux Communes, le parti se plaît à se décrire comme le « gouvernement en attente ».

Dans cet optique, le congrès prévoit bon nombre de séances pour préparer ses militants, notamment à l'utilisation des technologies pour identifier les partisans et ensuite « faire sortir le vote ».

Le choix des conférenciers invités au congrès sert aussi à diffuser ce message. L'un d'entre eux, Jeremy Bird, a joué un rôle crucial dans l'élection du président américain Barack Obama en 2012.

La réunion biennale des néo-démocrates est aussi l'occasion pour eux de discuter des politiques du parti et d'en réécrire certaines.

Parmi la centaine de résolutions qui seront discutées, bon nombre visent à annuler des changements apportés par les conservateurs de Stephen Harper, comme la réforme de l'assurance-emploi.

Les troupes du chef Thomas Mulcair vont aussi passer au vote pour modifier le préambule de la constitution du parti pour y éliminer les références au « socialisme », et se déclarer entre autres plus ouverts au développement des ressources.

C'est un recentrage du parti qui vise à damer le pion au Parti libéral, mais qui pourrait aliéner la base militante. Il s'agit du premier congrès depuis les dernières élections qui a donné au NPD son statut d'opposition officielle, et aussi le premier à être dirigé par M. Mulcair.

Le congrès se déroule à Montréal jusqu'à dimanche. Quelque 2000 militants sont attendus.


PLUS:rc