NOUVELLES

Le Japon s'entend avec les USA sur sa participation aux négociations du TPP

12/04/2013 02:11 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Le Japon et les Etats-Unis se sont entendus vendredi sur la participation du gouvernement nippon aux négociations sur le Partenariat transpacifique (TPP), une étape-clef en vue de l'entrée du Japon dans ce vaste projet de libre-échange.

"Je souhaite que notre participation aux négociations soit rapidement officialisée, de sorte que nous puissions jouer un rôle moteur dans la définition des règles", a déclaré à la presse le Premier ministre japonais Shinzo Abe, à l'issue d'une réunion avec les ministres concernés.

Les Etats-Unis, pour lesquels l'Asie est une priorité, ont fait pression pour que le Japon se joigne aux onze nations déjà impliquées, jugeant le poids de l'archipel essentiel pour donner la dimension souhaitée à ce projet auquel la Chine n'est pas partie prenante.

Toutefois, la volonté affichée du Japon d'entrer dans ce "club" doit obtenir l'aval des autres pays participants, dont celui du Congrès américain dans un délai de 90 jours.

Après l'obtention du soutien des autres participants que sont l'Australie, le Brunei, le Chili, le Canada, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam, le Japon devrait être en mesure de se joindre aux discussions dès cet été.

Outre les Etats-Unis, sept des nations concernées ont déjà officiellement ou non appuyé l'entrée du Japon.

M. Abe avait annoncé le 15 mars que son pays souhaitait prendre part à ces discussions, estimant que sa nation avait économiquement à y gagner, mais à condition qu'elle ait voix au chapitre le plus tôt possible, sans quoi les règles se décideraient sans elle et sans doute à son détriment.

Sachant l'opposition forte des agriculteurs et les craintes d'une partie de l'opinion, il a toutefois posé des conditions et s'est engagé à expliquer les tenants et aboutissants des différents points négociés au fur et à mesure des avancées.

Après une rencontre avec le président américain Barack Obama fin février, Shinzo Abe était rentré de Washington avec en poche l'assurance que le Japon n'aurait pas à s'engager à éliminer toutes ses barrières douanières comme préalable à sa participation aux négociations du TPP, un processus lancé fin 2011.

Dans un communiqué reçu à Washington, le ministre du Commerce extérieur américain par intérim, Demetrios Marantis, a estimé que la participation du Japon aux discussions sur le TPP devrait se traduire, au bout du compte, par des "bénéfices économiques importants pour les Etats-Unis, le Japon et la région Asie-Pacifique".

Répondant aux craintes des constructeurs automobiles américains, M. Marantis a indiqué que Tokyo avait accepté que l'abaissement des droits de douane américains sur les voitures japonaises soit réduit le plus tard possible dans le cadre d'un éventuel accord.

Le Japon, a-t-il précisé, a donné également son feu vert pour que, en dernier lieu, ces taxes restent "notablement plus élevées" que celles prévues par l'accord de libre-échange entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, entré en vigueur en 2012 et qui avait donné lieu à de longues discussions sur la question des importations de véhicules coréens.

bur/sct-mj/sam

PLUS:afp