NOUVELLES

La BCE défend le gouverneur de la Banque centrale de Chypre

12/04/2013 07:18 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Le président de la BCE Mario Draghi a écrit cette semaine au président chypriote pour lui demander de "ne pas faire pression" sur le gouverneur de la Banque centrale du pays, qui est sur la sellette, a confié à l'AFP une source proche du dossier vendredi.

"Il y a une lettre qui demande de respecter l'indépendance de la Banque centrale de Chypre et de ne pas faire pression" sur son actuel gouverneur Panicos Demetriades, selon cette source.

La BCE, la banque centrale européenne, de son côté n'a pas fait de commentaire.

M. Demetriades est dans l'oeil du cyclone depuis l'effondrement du système bancaire du pays qui a rendu nécessaire un plan d'aide international aux conditions draconiennes et la mise en faillite de la banque Laïki, la deuxième du pays.

Une commission éthique du Parlement chypriote a décidé mercredi qu'elle allait enquêter sur le bilan de M. Demetriades depuis sa prise de fonction en mai 2012 pour déterminer s'il avait agi contre l'intérêt général en n'ayant pas prévenu à temps de la chute de la banque Laïki, rapporte le Financial Times.

A Nicosie, le président Nicos Anastasiades a fait savoir vendredi qu'il écrirait à Mario Draghi pour lui expliquer que l'enquête ne signifie pas que le gouvernement envisage de démettre M. Demetriades comme l'a évoqué la presse.

"Dans ma lettre, je vais expliquer que (...) les pouvoirs du président sont distincts" et que le Parlement assume ses propres responsabilités pour enquêter sur les responsables, a-t-il souligné. Le Parlement "a la pouvoir d'agir ainsi sans que cela implique qu'il s'agisse d'un processus de révocation du gouverneur de la Banque centrale. De toute manière, certaines personnes ont mal informé M. Draghi", a ajouté M. Anastasiades.

Le gouverneur de la banque centrale a été accusé par la commission d'éthique d'avoir induit en erreur le Parlement sur les termes de référence donnés pour une enquête extérieure et indépendante sur les raisons de la crise bancaire chypriote.

etb/oaa/fw/mcl

PLUS:afp