NOUVELLES

Israël propose d'expulser un détenu palestinien en grève de la faim

12/04/2013 01:28 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Israël a proposé à l'Union européenne et à l'ONU d'expulser vers un de leurs Etats membres un prisonnier palestinien en grève de la faim et considéré comme mourrant, a annoncé vendredi un responsable israélien à l'AFP.

Mais un avocat du détenu, Samer Issaoui, en grève de la faim intermittente depuis août, a déclaré que son client avait "fermement" rejeté cette initiative, tandis qu'un porte-parole de l'UE a affirmé ne pas avoir reçu de proposition "officielle".

Palestinien de Jérusalem-Est de 33 ans, M. Issaoui est pour l'instant hospitalisé près de Tel-Aviv.

Le responsable israélien a déclaré qu'il pouvait "être immédiatement libéré", à condition de s'installer à Gaza.

"Ces dernières semaines, le bureau du Premier ministre (Benjamin Netanyahu) a été approché par de hauts représentants de l'UE et de l'ONU, qui ont exprimé leur inquiétude", a déclaré ce responsable.

Israël est prêt à expulser M. Issaoui "vers n'importe quel pays membre de l'UE ou de l'ONU", a-t-il ajouté, précisant que la question "avait été abordée lors de communications officielles", mais qu'aucune réponse n'était encore parvenue.

Selon l'avocat de M. Issaoui, Jawad Boulos, "Israël a essayé de lui faire accepter d'être expulsé" vers plusieurs pays, dont l'Egypte, la Jordanie, la Turquie, la Finlande et la Suisse, mais il a "fermement rejeté le principe d'être expulsé".

M. Issaoui est le dernier des quatre détenus palestiniens menant une grève de la faim de longue durée: deux ont mis fin à leur mouvement en février, tandis que le troisième a été libéré et exilé mi-mars dans la bande de Gaza pour 10 ans.

Jeudi, le quotidien israélien Haaretz a publié des extraits d'une lettre de M. Issaoui adressée aux Israéliens: "Entendez ma voix, la voix du temps qui reste, le mien et le vôtre (...) N'oubliez pas ceux que vous avez mis en prison et dans des camps, entre les portes en fer qui emprisonnent votre conscience".

M. Issaoui avait été arrêté en 2002 et condamné à 26 ans de prison pour ses activités militaires au sein du Front démocratique de libération de la Palestine, puis libéré en 2011 dans le cadre de l'échange de prisonniers palestiniens contre le soldat israélien Gilad Shalit.

Il a été à nouveau arrêté en juillet 2012 parce qu'il était sorti de Jérusalem-Est pour aller en Cisjordanie. Il affirme s'y être rendu pour faire réparer sa voiture, mais les autorités israéliennes assurent qu'il était allé établir des "cellules terroristes" et réclament qu'il effectue le reste de sa peine initiale.

he-jjm/jad/cco/fc

PLUS:afp