NOUVELLES

Israël fait usage de l'artillerie vers la Syrie après des tirs

12/04/2013 02:40 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Des soldats israéliens ont fait usage de l'artillerie en direction de la Syrie vendredi soir, après avoir été visés par des tirs sur la partie du plateau du Golan occupée par Israël, a annoncé l'armée dans un communiqué.

"Des tirs d'artillerie et à l'arme légère en provenance de Syrie ont atteint le plateau du Golan. Les tirs visaient des soldats israéliens. Aucun blessé ni dégât n'est à déplorer", a expliqué l'armée.

"En réponse, Tsahal (l'armée israélienne) a procédé à des tirs d'artillerie en direction de l'origine de l'attaque. La frappe a atteint sa cible", a poursuivi l'armée, en disant avoir "informé des représentants de l'ONU présents dans la région de ces événements".

Le 3 avril, le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon, avait prévenu qu'Israël riposterait à toute attaque contre son territoire, affirmant qu'il ne permettrait "en aucune façon l'installation d'une routine de tirs sporadiques" vers les civils et les soldats israéliens.

La veille, un obus de mortier syrien, accompagné de tirs d'armes légères, était tombé dans la partie du plateau du Golan occupée par Israël, sans faire de victime, et un char israélien avait ensuite ouvert le feu en direction du territoire syrien.

Depuis le début du conflit en Syrie il y a deux ans, la situation s'est tendue sur le Golan, dans le Sud syrien, mais les incidents --obus syriens tombant côté israélien et tirs de semonce israéliens-- sont restés jusqu'à présent relativement limités.

Les responsables israéliens attribuent jusqu'à présent les tirs et obus syriens à des "erreurs", en raison de la proximité des combats entre armée et rebelles syriens.

Israël, toujours en état de guerre avec la Syrie, occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale. Environ 510 km2 restent sous contrôle syrien, et une force de l'ONU est chargé de faire respecter le cessez-le-feu.

jjm/cco/fc

PLUS:afp