NOUVELLES

Hudon, Kristo, même combat

12/04/2013 03:34 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

HAMILTON - Le premier a été privé du plus grand tournoi de sa carrière. Le deuxième y a participé, mais trop brièvement à son goût. Le premier sait déjà qu'il sera à Chicoutimi l'automne prochain, mais rêve à la Suède. Le deuxième vise Montréal.

Leurs parcours sont différents, leur avenir l'est aussi, mais Charles Hudon et Danny Kristo ont tous deux la chance de préparer la suite de leur carrière en cette fin de saison des Bulldogs. C'est donc l'occasion pour l'entraîneur-chef de l'équipe, Sylvain Lefebvre, d'épauler ces deux espoirs de l'attaque du Canadien.

« Ce serait un encore plus beau moment si la saison était différente, a mentionné Lefebvre, après l'entraînement matinal de vendredi, en référence à la dernière place des Bulldogs au classement. Dans la Ligue américaine, le niveau est plus élevé que dans le junior. De voir la marche un an en avance, c'est bon pour eux. »

La casquette de Hudon

Hudon se retrouve dans le même bateau que Brady Vail, un autre attaquant repêché en juin dernier par le Canadien. Il est à Hamilton pour prendre note de ce qui l'attend à l'issue de sa carrière junior, en 2014.

Pour Hudon, ce séjour dans le club-école du Tricolore sert aussi à oublier une année difficile. Sélectionné pour faire partie d'Équipe Canada junior, il s'est blessé au dos dans un match préparatoire en vue du Championnat du monde et a raté le tournoi.

De ce périple, il a gardé une casquette noire de Hockey Canada. Quand il ne porte pas son casque, la casquette est vissée sur sa tête.

« Je la porte tout le temps, a raconté le Québécois, choix de 5e tour du CH. C'est pour me faire penser à l'an prochain. Les préposés à l'équipement de Chicoutimi et d'ici ont voulu me l'enlever. Surtout à Chicoutimi, car la casquette est rouge et ils n'aiment pas trop les rouges là-bas! Mais les gens ont compris que c'est seulement un logo. »

Selon une statistique publiée la semaine dernière par les Bulldogs, Hudon serait le plus jeune joueur de la Ligue américaine, lui qui aura 19 ans en juin.

« Les gars me taquinent, me traitent de kid, mais depuis que je suis jeune, on m'appelle le Kid, dit celui dont le nom d'usager sur Twitter est justement... KidHud_10. C'est une bonne expérience pour moi. »

Comme tout joueur de 18 ans, Hudon doit évidemment peaufiner certains aspects de son jeu en vue du saut chez les professionnels.

« Quand il le veut, il peut être intense, a souligné Lefebvre. Mais il est souvent porté à lire le jeu et agir ensuite. Il devra le lire plus rapidement. Au niveau des habiletés, du patin, il est capable de tenir son bout. »

Hudon disputera vendredi soir son quatrième match dans la Ligue américaine. Il compte un but jusqu'ici.

L'ambition de Kristo

Hudon admet qu'il a été incapable de regarder plus qu'une rencontre du mondial junior, tellement son absence minait son moral.

Kristo a vécu le même type de déception, mais dans son cas, c'était lors du tournoi de fin de saison de la NCAA. L'Université du Dakota du Nord a été éliminée au seuil du Frozen Four, les demi-finales du championnat national universitaire aux États-Unis. Et comme Hudon, il trouve pénible d'entendre parler du tournoi.

« Ça me fait encore un peu mal, a admis l'attaquant, choix de 2e tour du Canadien en 2008. C'est frustrant, tu veux y être et ce n'est pas nécessairement une bonne idée de regarder les matchs, tu te morfonds plus qu'autre chose. »

Contrairement à son nouveau coéquipier, Kristo n'aura pas une nouvelle chance de gagner ce tournoi, puisque sa carrière universitaire est terminée. Il peut toutefois cibler un nouvel objectif : la Ligue nationale.

« Oui, c'est mon but pour l'an prochain, affirme l'Américain de 22 ans. Tu dois avoir de grands objectifs pour te pousser. Plus les objectifs sont élevés, plus tu iras loin. »

Le calendrier collégial étant ce qu'il est, Kristo n'a jamais disputé plus de 42 matchs dans une saison lors des 4 dernières années. Il pourrait s'agir là de son plus grand défi.

« Le collège et le pro, ce sont deux choses, rappelle Lefebvre. Il n'a pas joué autant de matchs que nous et les joueurs juniors. Ce sera une adaptation l'an prochain. Mais il est un peu plus vieux, donc il devrait être plus mature physiquement et psychologiquement. »

Kristo, nommé parmi les 10 finalistes au trophée Hobey-Baker, remis au joueur universitaire de l'année, a inscrit une aide en trois sorties avec les Bulldogs. Il vient de signer une entente de deux avec le Canadien.

À noter

  • Outre Hudon, Kristo et Vail, l'attaquant Olivier Archambault (4e tour, 2011) passe également la fin de la saison avec les Bulldogs. Dans son cas, il doit toutefois s'entendre ce printemps avec le Canadien, sans quoi l'équipe perdra ses droits sur lui.

PLUS:rc