POLITIQUE

L'AFPC retire un site Internet controversé

12/04/2013 12:22 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT
harper-dit.ca

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a fermé, jeudi après-midi, un site Internet quelques heures seulement après l'avoir lancé. L'outil interactif bilingue permettait aux citoyens de se moquer du premier ministre Stephen Harper.

Cette initiative faisait partie de la campagne « Harper nous déteste », lancée par l'AFPC il y a quelques mois. Les utilisateurs du site harper-dit.ca étaient invités à reprendre des photos publiées sur le compte Flickr du premier ministre et à y ajouter un texte « de leur cru ».

LIRE AUSSI:

Harper-dit.ca: Faites parler Stephen Harper

Dans un message publié sur son site Internet national, le syndicat s'excuse « pour les propos offensants affichés anonymement sur le site harper-dit.ca ». L'AFPC soutient que le site demeurera fermé jusqu'à ce que des critères de surveillance aient été établis. « Les commentaires affichés contrevenaient à la politique de l'AFPC », a soutenu le syndicat.

L'AFPC avait d'abord été critiqué par certains de ses membres à la suite de la mise en ligne du site. Sur les médias sociaux, la campagne avait été qualifiée de « honteuse », faisant même référence à de « l'intimidation ». Certains se demandaient pourquoi leurs cotisations syndicales servaient à ce genre de promotion.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper