NOUVELLES

É-U: un projet de loi sur l'immigration pourrait en laisser tomber plusieurs

12/04/2013 09:45 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Une solution permettant aux 11 millions d'immigrants illégaux présents aux États-Unis d'obtenir leur citoyenneté pourrait laisser tomber plusieurs centaines de milliers d'entre eux.

Un projet de loi bipartisan présenté au Sénat rendrait la légalisation du statut d'immigration et, éventuellement, la citoyenneté, accessible uniquement à ceux qui sont arrivés aux États-Unis avant le 31 décembre 2011, selon un conseiller au fait du dossier. Quiconque est arrivé par la suite serait déporté.

Le projet de loi, qui devrait être présenté la semaine prochaine, obligerait également les demandeurs à prouver, à l'aide de documents, qu'ils se trouvaient aux États-Unis avant la date butoir, posséder un dossier criminel vierge et démontrer, via un emploi suffisant ou leur stabilité financière, qu'ils ne risquent pas de nécessiter d'aide gouvernementale, a ajouté le conseiller.

Bien que l'immigration illégale soit en baisse aux États-Unis, des dizaines de milliers de personnes s'y installent malgré tout à chaque année. La date butoir pourrait à elle seule exclure bon nombre de gens, soit plusieurs centaines de milliers de personnes, avance le conseiller. Cette clause a déçu les groupes de défense des droits des immigrants qui espéraient que toutes les personnes arrivées au pays avant l'entrée en vigueur de la loi auraient pu être admissibles à la citoyenneté.

Le conseiller sénatorial a mentionné que le sénateur républicain Marco Rubio, qui tente de vendre le plan aux conservateurs, a poussé les démocrates du groupe de négociation du projet de loi à adopter une date butoir encore plus repoussée dans le temps, tandis que les démocrates ont proposé le 1er janvier 2013.

Les négociateurs envisagent déposer le projet de loi mardi.

Il est impossible de connaître le nombre exact d'immigrants illégaux arrivés aux États-Unis depuis le 31 décembre 2011. Une étude a toutefois permis de déterminer qu'environ 384 000 immigrants étaient entrés illégalement au pays en 2009.

Malgré leurs inquiétudes concernant la date butoir, les groupes de défense des droits des immigrants ont souligné qu'ils entendaient évaluer entièrement le projet de loi, et s'attendent tout de même à y trouver plusieurs points positifs.

La loi placerait plusieurs millions de personnes au début d'un processus d'obtention de la citoyenneté d'une durée de 13 ans, tout en renforçant les mesures contre immigration illégale.

PLUS:pc