NOUVELLES

USA: le PDG de Facebook Mark Zuckerberg défend la réforme de l'immigration

11/04/2013 09:48 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg a annoncé jeudi le lancement d'un groupe de pression politique regroupant des grands noms de l'industrie technologique américaine et a affiché son soutien à une réforme du système américain d'immigration.

"Pour mener le monde dans ce nouveau cadre économique, nous avons besoin des gens les plus talentueux et les plus travailleurs. Nous devons former et attirer les meilleurs", écrit le fondateur du réseau social dans une tribune publiée par le Washington Post.

Le groupe de pression qu'il lance, baptisé "FWD.us", voit le jour en plein débat sur l'immigration, qui devrait voir démocrates et républicains s'accorder sur une lente régularisation de millions de sans-papiers, mais aussi sur une réforme du système de visas accordés aux travailleurs étrangers hautement qualifiés --une demande de longue date du secteur technologique.

Parmi les fondateurs de FWD.us se trouvent également le fondateur de LinkedIn Reid Hoffman ou le patron de Dropbox --un service d'échange de fichiers-- Drew Houston. Parmi ses contributeurs figurent aussi la patronne de Yahoo! Marissa Meyer ou le président de Google Eric Schmidt.

Le groupe militera "pour une réforme complète de l'immigration, qui débute avec la sécurité effective à la frontière (avec le Mexique, ndlr), qui permette (aux sans-papiers) de suivre un chemin vers la citoyenneté et nous autorise à attirer les gens les plus talentueux et les plus travailleurs --quel que soit l'endroit où ils sont nés", poursuit Mark Zuckerberg dans sa tribune.

Il défendra aussi "des exigences plus élevées (...) pour l'école, un soutien accru pour les bons professeurs et une attention plus importante portée à l'apprentissage des sciences, des technologies, de l'ingénierie et des mathématiques".

Enfin, FWD.us entend également pousser pour accroître les investissements dans la recherche et s'assurer que les bénéfices de ces inventions "profitent à tous et non à quelques-uns", assure le PDG du réseau social.

rl/mdm/rap

PLUS:afp