NOUVELLES

Syrie: tollé de l'opposition contre le chef d'Al-Qaïda

11/04/2013 09:52 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Une des principales composantes de la rébellion syrienne a rejeté jeudi l'appel du chef d'Al-Qaïda à établir un Etat islamique en Syrie au moment où les jihadistes du Front al-Nosra, très présents sur le terrain, viennent de prêter allégeance à Ayman al-Zawahiri.

Les Comités locaux de coordination (LCC), une des premières organisations à avoir animé la révolte sur le terrain, "refusent totalement les propos du chef d'Al-Qaïda et son appel à établir un Etat islamique en Syrie".

"Nous condamnons cette flagrante immixtion dans les affaires intérieures syriennes et nous réaffirmons que seuls les Syriens décideront de l'avenir de leur pays", indique dans un communiqué ce mouvement qui regroupe des militants pacifistes de différentes tendances politiques.

Dans un message sonore mis en ligne dimanche sur des sites islamistes, le numéro un d'Al-Qaïda avait lancé aux rebelles: "Déployez tous vos efforts pour que le fruit de votre jihad soit, avec la volonté de Dieu, un Etat islamique jihadiste (...), une étape sur la voie du rétablissement du califat islamique".

Les LCC "rappellent que la révolution a été lancée pour instaurer la liberté, la justice et un Etat démocratique, pluraliste et civil".

"Notre rêve après le renversement de ce régime fasciste est d'établir un régime basé sur les libertés publiques, les droits de l'Homme et l'égalité politique entre les citoyens", ajoutent-ils.

"Nous voulons une république dans laquelle tous ses membres jouiront des mêmes droits et des mêmes devoirs selon le principe de la citoyenneté. Personne n'aura le droit de s'en prendre à un citoyen en raison de sa religion, sa confession et son ethnie", insistent les LCC.

Le Front Al-Nosra, en première ligne dans le combat contre le régime syrien, a annoncé mercredi qu'il prêtait allégeance à Ayman al-Zawahiri mais s'est démarqué de l'annonce de parrainage faite par la branche irakienne du réseau la veille.

Le chef de l'opposition syrienne, Ahmed Moaz al-Khatib, a rejeté les propos du chef d'Al-Qaïda.

"La pensée d'al-Qaïda ne nous sied pas et les révolutionnaires en Syrie doivent prendre une position claire sur ce sujet", a-t-il assuré sur sa page Facebook.

M. Khatib, un ancien prêcheur du vendredi, a également rejeté le parrainage d'Al-Nosra par Al-Qaïda en Irak. "Certains cherchent à imposer leurs vues sur le Front Al-Nosra. Nous rejetons une quelconque tutelle sur n'importe quel groupe revolutionnaire en Syrie", dit-il.

Ses propos sont intervenus toutefois juste avant l'acte d'allégeance d'Al-Nosra à Al-Qaïda.

Le Front al-Nosra est devenu au fil des mois une composante essentielle dans la lutte armée contre le régime de Bachar al-Assad, grâce à une organisation solide et un financement étranger occulte.

ser/sk/ram/mcl

PLUS:afp