NOUVELLES

Syrie : 57 morts dans des villages abritant des déserteurs

11/04/2013 07:21 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Au moins 57 personnes ont été tuées dans un assaut de l'armée syrienne contre deux villages de la province de Deraa, dans le sud du pays, a annoncé jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), basé à Londres.

Au total, 16 rebelles, 12 soldats gouvernementaux, 7 femmes, 6 enfants et 16 autres civils ont péri lors des attaques.

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, « dix soldats ont déserté mardi soir un important poste militaire voisin et s'étaient cachés dans les deux villages. Le lendemain, l'armée a lancé l'assaut ».

Ailleurs dans le nord du pays, un hélicoptère qui transportait des provisions pour les militaires assiégés dans le camp de Wadi Deif, près de Maaret al-Noomane, a été abattu. Les quatre passagers de l'appareil ont été tués, selon l'OSDH, qui a diffusé sur le web une vidéo de l'événement.

Au moins 4300 Syriens tués par des frappes aériennes, Selon HRW

Par ailleurs, un nouveau rapport de Human Rights Watch conclut que l'armée syrienne, avec ses attaques aériennes qui visent parfois délibérément des civils, se rend coupable de crime contre l'humanité. L'ONG américaine évalue que « les raids aériens ont tué plus de 4300 civils dans toute la Syrie depuis juillet 2012 », citant le témoignage d'un réseau de militants.

Human Rights Watch soutient que les avions de combat ciblent délibérément des boulangeries, des refuges et des hôpitaux dans le nord du pays.

Le chercheur de HRW Ole Solvang et son équipe ont visité 52 sites dans le nord de la Syrie pour produire le rapport. Ils ont pu documenter 59 frappes aériennes illégales perpétrées par l'armée syrienne.

Le gouvernement syrien n'a pas immédiatement réagi aux affirmations de Human Rights Watch.

La crise syrienne doit être abordée jeudi à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G8 qui se déroule à Londres. Des représentants de la Coalition nationale syrienne sont présents à la réunion pour tenir des rencontres privées avec certains des ministres présents.

PLUS:rc