DIVERTISSEMENT

L'Opéra de Montréal invite le public à faire le tour du monde en 2013-2014

11/04/2013 04:40 EDT | Actualisé 11/04/2013 04:40 EDT
Courtoisie

Pour la 34e saison de son histoire, l’Opéra de Montréal invite les amateurs à faire un voyage autour du monde, avec des escales au Ceylan, en Angleterre, en Amérique et en Chine. Parmi les cinq productions qui prendront l’affiche au cours de la prochaine année, on remarque la présence des grands noms québécois de l’art lyrique, Marie-Nicole Lemieux, Marie-Josée Lord et Dominique Côté.

Aux yeux de Michel Beaulac, directeur artistique de l’Opéra de Montréal depuis 2007, la présence de têtes d’affiche québécoises est un des éléments qui contribuent au succès de l’institution. « C’est immensément important pour que le public se sente impliqué et qu’il fasse partie intégrante de la compagnie. Lorsque les gens se retrouvent dans la salle, ils doivent pouvoir se projeter sur scène. Avec l’Atelier d’art lyrique, on essaie de développer plusieurs Québécois et Canadiens qui nous permettront de continuer dans cette direction. »

Six ans après avoir connu un immense succès populaire dans la métropole, Lakmé ouvrira la saison 2013-2014 à la fin septembre. Décrite comme un festin d’orientalisme aux allures de Bollywood, l’œuvre du Français Léo Delibes sera mise en scène par le Québécois Alain Gauthier. Autre élément notable, la première production de la saison verra Dominique Côté tenir son premier rôle principal à l’Opéra de Montréal, quelques mois après avoir participé à La Chauve-Souris. « Dominique est un interprète très raffiné qui nous vient du théâtre, précise Michel Beaulac. Toutes ses interventions théâtrales et vocales sont subtiles et il arrive à communiquer les émotions avec grand talent. »

Début novembre, l’Opéra de Montréal soulignera le 200e anniversaire du célèbre compositeur Guiseppe Verdi en présentant Falstafff, une œuvre festive, burlesque et reconnue pour sa grande richesse mélodique. Dans cette histoire de femmes mariées qui décident de se venger d’un tombeur en série, Marie-Nicole Lemieux enfilera à nouveau le costume de Mrs. Quickly, après avoir séduit la planète opéra, en se produisant à la Scala de Milan, au Covent Garden de Londres et à l’Opéra de Paris. « Marie-Nicole est une vedette internationale qui se démarque par sa présence, son sens de l’humour, sa verve et sa qualité de voix très rare. Elle possède un instrument boisé exceptionnel », affirme le directeur artistique, visiblement enthousiaste de revoir la chanteuse dans cette production qui n’a pas été présentée à Montréal depuis près de vingt ans.

Porgy and Bess, le chef-d’œuvre de George Gershwin, s’emparera des planches en janvier 2014, avec ses accents de jazz et de classique. Composées de mélodies éternelles telles que Summertime et My man’s Gone Now, cette histoire d’amour déchirante verra la Canadienne Measha Brueggergosman interpréter le rôle de Bess et la Québécoise Marie-Josée Lord celui de Serena, aux côtés du Montreal Jubilation Gospel Choir. « Avec sa voix si particulière, Marie-Josée a toujours été dans un monde à part pour moi, déclare M. Beaulac. Sa façon de livrer les émotions avec sa couleur et son sens musical rend chaque prestation envoûtante. Elle est phénoménale. »

L’Opéra de Montréal fera également un détour vers la Chine, alors que la cruelle princesse Turandot renaîtra aux sons des notes composées par Giacomo Puccini. Portée par une distribution internationale, l’œuvre permettra aux amateurs de retrouver la délicieuse Hiromi Omura, dans le rôle de Liù.

De leur côté, les étudiants de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal feront leur entrée pour la toute première fois à la Salle Wilfrid-Pelletier, dans Hänsel & Gretel, en collaboration avec l’École nationale de cirque et l’École nationale de théâtre de Montréal.

Malgré la récente controverse entourant Marc Hervieux, qui critiquait l’absence des membres de la distribution sur les affiches, l’Opéra de Montréal persiste et signe avec une campagne de promotion ressemblant à celles qui font son succès depuis des années. « Ça fait presque 10 ans que nous faisons la promotion des œuvres à travers les personnages. La distribution est très importante, et on en en fait la promotion autrement, mais la seule façon d’avoir une unité pour présenter la saison est de jouer sur les personnages et l’ambiance des œuvres », mentionne Michel Beaulac.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les affiches de la 34e saison