BIEN-ÊTRE

La surprenante capacité des cellules souches sanguines à répondre aux urgences

11/04/2013 12:36 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Les cellules souches sanguines, nichées au coeur de la moelle osseuse, non seulement assurent le renouvellement continu des cellules sanguines, mais se révèlent aussi capables de répondre aux urgences de l'organisme, en produisant à la demande des globules blancs pour faire face à une infection, ont découvert des chercheurs.

Cette propriété insoupçonnée jusqu'alors pourrait avoir des applications pour protéger des infections des milliers de patients atteints de leucémies ayant bénéficié d'une greffe de moelle osseuse, le temps que le système immunitaire se reconstitue, selon le Dr Michael Sieweke du Centre d'Immunologie de Marseille Luminy (Ciml - CNRS/Inserm, Aix Marseille Université, France) qui a dirigé ces travaux de chercheurs de l'Inserm et du CNRS avec le Centre de Médecine Moléculaire Max Delbrück (MDC, Berlin).

Les cellules du sang ont une durée de vie limitée : l'espérance de vie d'un globule rouge ne dépasse guère trois mois, celle des plaquettes (pour la coagulation) une dizaine de jours et la grande majorité des globules blancs ne survivent que quelques jours, notent les chercheurs dont le travail sur des souris est publié dans la revue scientifique Nature.

Les cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse (située au centre du sternum et des os du bassin...) assurent leur renouvellement en déversant chaque jour des milliards de nouvelles cellules dans le flux sanguin. Pour ce faire, elles doivent non seulement se multiplier, mais aussi se différencier, c'est-à-dire se spécialiser, pour produire globules blancs et rouges et plaquettes.

L'équipe du M. Sieweke avait déjà découvert en 2009 que, dans une situation normale, les cellules souches n'agissaient pas au hasard, mais "décidaient" d'une production équilibrée sous l'influence de divers facteurs et signaux.

Reste qu'on ignorait comment la cellule souche réussit à répondre aux situations d'urgences en fabriquant, par exemple, des globules blancs mangeurs de microbes comme les macrophages pour combattre l'infection.

Les chercheurs démontrent à présent que la cellule souche perçoit les signaux d'alerte pour fabriquer les cellules aptes à faire face au danger.

"Nous avons découvert qu'une molécule biologique (un facteur de croissance le "M-CSF") produite en grande quantité par l'organisme lors d'une infection ou d'une inflammation indique le chemin à prendre aux cellules souches", dit le Dr Sandrine Sarrazin (Inserm,) coauteur de ce travail.

Le M-CSF (Macrophage Colony-Stimulating Factor) active la lignée des globules blancs via un gène ("PU.1") de la cellule souche qui, du coup, produit en quantité les cellules les plus aptes à la situation, macrophages en tête, explique-t-elle à l'AFP.

La molécule M-CSF pourrait être utilisée pour stimuler et accélérer la production de globules blancs chez les malades confrontés à un risque aigu d'infection, commente le Dr Sieweke en évoquant les 50.000 patients dans le monde qui se trouvent chaque année démunis face aux infections juste après une greffe de moelle osseuse. Ainsi, "ils seraient protégés des infections le temps que leur système immunitaire se reconstitue".

Prochaine étape : confirmer que l'administration de ce stimulant confère un avantage face à une infection en reproduisant chez le rongeur la situation d'une greffe de moelle osseuse humaine.

BC/pjl/phc