NOUVELLES

Damas appelle l'ONU à classer le groupe Al-Nosra comme affilié à Al-Qaïda

11/04/2013 10:40 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU de classer le Front Al-Nosra, en première ligne dans la bataille contre le régime, sur la "liste noire" des entités et individus liés à Al-Qaïda qui prévoit des sanctions très sévères.

"La Syrie a présenté une demande au Conseil de sécurité d'inscrire l'organisation dite Front Al-Nosra sur la liste unifiée des organisations liées à Al-Qaïda", a-t-il indiqué dans un communiqué, en faisant référence aux résolutions 1267 de 1999 et 1989 de 2011.

Les sanctions contre les personnes ou les entités liées à Al-Qaïda ou organisations affiliées prévoient un gel des avoirs, une interdiction de voyager et un embargo sur les armes. Il y a actuellement 64 entités et 227 individus inscrits sur cette liste.

Tous les Etat membres de l'Onu et les organisations internationales peuvent faire une demande d'inscription auprès du "Comité des sanctions contre Al-Qaida".

Dimanche, le numéro un d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a appelé les rebelles à lutter pour l'instauration d'un "Etat islamique jihadiste", en vue du "rétablissement du califat islamique".

Trois jours plus tard, Al-Nosra, en première ligne dans le combat contre le régime de Damas, annonçait qu'il prêtait allégeance au chef du réseau extrémiste.

"Le gouvernement syrien a régulièrement averti l'ONU sur les liens entre les groupes terroristes armés (rebelles syriens NDRL) et al-Qaïda, ainsi que sur les crimes que le Front al-Nosra, qui domine les activités criminelles (en Syrie), commet en Syrie", indique le ministère dans un message au secrétaire général de l'ONU Ban Qi-Moon et au Conseil de sécurité.

"Ces terroristes ont visé les citoyens syriens par des attentats-suicide et des bombardements au mortier aveugles contre les bâtiments résidentiels, les établissements gouvernementaux et religieux et les hôpitaux", ajoute le message.

"La Syrie s'attend à ce que le Conseil de sécurité remplisse son rôle de préserver la sécurité mondiale en faisant pression sur les Etats qui soutiennent le terrorisme en Syrie pour qu'ils cessent leurs activités illégales", indique encore le message.

"La communauté internationale ne doit pas fermer les yeux sur les crimes terroristes liés à al-Qaïda et pratiqués par le Front al-Nosra, les bataillons islamiques ainsi que par ce qu'on appelle l'Armée syrienne libre (ASL) dont plusieurs bataillons ont prêté allégeance à Al-Nosra", assure le ministère.

rm/sk/mcl

PLUS:afp