NOUVELLES

À Washington, Alison Redford a dû être protégée par des gardes du corps

10/04/2013 05:56 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT
CP

WASHINGTON - La première ministre albertaine, Alison Redford, et le ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, ont convergé vers Washington, mercredi, afin de chanter l'évangile de l'écologie canadienne, au moment où le débat sur le pipeline Keystone XL suscite les passions.

Les deux politiciens canadiens se sont entretenus avec des membres du Congrès américain, afin de les convaincre de l'importance de Keystone XL pour les économies des États-Unis et du Canada.

Le projet d'oléoduc d'une longueur de 1800 km relierait des installations d'exploitation des sables bitumineux, en Alberta, aux raffineries pétrolières de la côte du Golfe du Mexique, au Texas.

Le projet se heurte toutefois à un puissant lobby écologiste aux États-Unis; d'importantes manifestations le dénonçant ont récemment eu lieu à Washington. Ce lobby a aussi été ravivé au cours des derniers mois par des déversements de pétrole lourd survenus dans des oléoducs actuels.

Mme Redford et M. Kent ont tous deux été questionnés sur les rumeurs qui courent à Washington selon lesquelles l'administration du président Barack Obama chercherait à obtenir une forme de couverture politique — un genre de contrepartie — de la part du Canada en échange de l'approbation du pipeline de 7 milliards $.

Un journaliste américain a demandé à M. Kent si le Canada était malmené par les écologistes dans le débat sur Keystone.

«Si vous considérez que bon nombre de critiques sont formulées à l'endroit du Canada, une grande partie de celles-ci sont basées sur un manque de faits et de faibles preuves scientifiques», a répondu M. Kent, lors de son passage à l'ambassade canadienne.

«La réalité, c'est que nous travaillons en coopération avec les États-Unis pour arriver à une réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020.»

Mardi, des gardes du corps qui accompagnent la première ministre de l'Alberta lors de ses déplacements à l'étranger ont été appelés à intervenir dans la capitale américaine.

Alors que la première ministre Redford s'exprimait lors d'un forum public pour défendre le projet d'oléoduc Keystone XL, un jeune protestataire s'est approché d'elle en se dirigeant vers la scène.

Craignant qu'il soit animé de mauvaises intentions, les trois gardes du corps ont abordé le jeune homme et l'ont immédiatement escorté hors de la salle.

Le personnel de la première ministre Redford assure qu'elle n'a nullement été perturbée par l'incident et qu'elle a pu poursuivre son allocution.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation à Washington