NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, persuadée du maintien de l'aide de la Fed

10/04/2013 10:14 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Wall Street montait mercredi matin, sûre du maintien du concours financier énorme de la banque centrale américaine (Fed) à l'économie, malgré des minutes faisant état d'un désaccord des membres de l'institution à ce sujet: le Dow Jones prenait 0,44% et le Nasdaq 0,69%.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, avait battu un nouveau record historique mardi, à 14.673,46 points, dans un marché acheteur faisant fi du lancement en demi-teinte de la saison des résultats aux Etats-Unis.

Vers 13H50 GMT, l'indice Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 64,37 points à 14.737,83 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 22,44 points à 3.260,30 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'adjugeait 0,48% (+7,59 points) à 1.576,20 points, manquant de peu un autre record historique.

Surpris par la publication avec cinq heures d'avance des minutes de la dernière réunion de la Fed, du 19 et 20 mars, le marché américain des actions a maintenu la tendance haussière qui le portait en cours d'échanges électroniques, accélérant même sa hausse après l'ouverture.

Ce document a pourtant montré qu'un "grand nombre de participants" estiment que "la poursuite de l'amélioration robuste de la perspective du marché du travail pourrait amener (la Fed) à ralentir le rythme des rachats lors de l'une de ses prochaines rencontres".

Or, la politique ultra-accommodante menée par l'institution et l'afflux de liquidités injectées chaque mois sur les marchés financiers sont, selon de nombreux analystes, l'un des moteurs essentiels de l'évolution actuelle des indices de Wall Street à des niveaux records.

"Si les minutes avaient été perçues comme annonçant la fin de la politique actuelle, on aurait pu voir une chute de 1% ou même 2% du marché à l'ouverture", a estimé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Mais, selon lui, "le marché a simplement senti qu'il existait de forts désaccords parmi les membres. Il a estimé qu'en raison des conditions économiques peu brillantes observées ces derniers temps", avec les chiffres très décevants de l'emploi en mars par exemple, "ces rachats d'actifs devraient se poursuivre".

Un bon indicateur commercial en Chine, "meilleur qu'attendu", nourrissait également la bonne humeur du marché, selon les experts de Charles Schwab.

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 1,781% contre 1,747% mardi soir et celui à 30 ans à 2,980% contre 2,932% la veille.

ppa/sl/sam

PLUS:afp