NOUVELLES

Vote sur la rémunération: Power Corporation continue de s'opposer

10/04/2013 04:37 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Alors que la quasi-totalité des grandes institutions financières canadiennes consultent désormais leurs actionnaires sur la rémunération de leurs hauts dirigeants, le conglomérat financier Power Corporation (TSX:POW) continue de s'opposer fermement à cette pratique.

Dans la circulaire publiée mercredi en vue de l'assemblée annuelle des actionnaires, qui aura lieu le 15 mai à Winnipeg, Power affirme que la tenue d'un vote consultatif «ne serait pas dans l'intérêt ni de la société ni de ses actionnaires». L'entreprise répond ainsi à une proposition faite par le Mouvement d'éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC).

Le conglomérat montréalais soutient «qu'il est important de maintenir la distinction entre le rôle du conseil et celui des actionnaires» et que sa politique actuelle «permet d'établir une correspondance entre les intérêts des actionnaires et la nécessité de faire preuve de souplesse et de conviction dans l'établissement de conditions de rémunération appropriées».

Power ajoute que les programmes de rémunération des hauts dirigeants «sont de plus en plus complexes» et «doivent tenir compte d'un certain nombre de facteurs», de sorte que «les administrateurs et le comité de rémunération de la société sont les mieux placés pour superviser les conditions de rémunération».

L'entreprise souligne que son comité de rémunération est entièrement composé d'administrateurs indépendants (non liés à la direction ou aux actionnaires de contrôle).

Power tient à préciser que contrairement aux actionnaires, les administrateurs «sont tenus par la loi de prendre leurs décisions conformément à leur obligation de loyauté et de bonne foi, de faire preuve de diligence et d'agir dans l'intérêt de la société».

En 2012, la rémunération totale des deux cochefs de la direction de Power Corporation, Paul Desmarais fils et André Desmarais, a augmenté de huit pour cent pour atteindre 11,5 millions $. Cette somme comprend les salaires, primes, actions et options d'achat d'actions versées par Power et sa principale filiale, la Financière Power (TSX:PWF).

L'action de Power Corporation a gagné 1,2 pour cent mercredi pour clôturer à 26,30 $, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc