NOUVELLES

USA: le budget 2014 prévoit de ratifier la réforme de la gouvernance du FMI

10/04/2013 01:00 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Le projet de budget 2014 des Etats-Unis dévoilé mercredi propose de ratifier la réforme de la gouvernance du Fonds monétaire international, censée renforcer le poids des pays émergents et dont l'entrée en vigueur est suspendue à l'aval américain depuis plusieurs mois.

"Le budget prévoit des dispositions permettant l'application de la réforme du FMI de décembre 2010", indique ce projet de budget de la Maison Blanche, qui a toutefois peu de chances d'être adopté par le Congrès en raison de l'opposition des républicains.

Votée en 2010, la réforme du Fonds renforçant le poids des pays émergents au sein de l'institution et doublant ses ressources permanentes (quotes-parts) est suspendue depuis plusieurs mois à une ratification parlementaire aux Etats-Unis, qui disposent d'un droit de veto de fait.

"La réforme de 2010 n'aura aucun impact sur le montant de la participation financière globale des Etats-Unis dans le FMI et préservera son droit de veto", assure l'administration du président Barack Obama dans le projet de budget.

Dans le détail, l'opération serait avant tout comptable, et reviendrait à utiliser environ 63 milliards de dollars alloués en 2009 par les Etats-Unis à un fonds de ressources exceptionnelles du FMI, pour les convertir en quotes-parts, les ressources permanentes de l'institution.

Selon l'administration, la ratification de la réforme du Fonds permettra ainsi de rétablir au sein du FMI la "primauté" du système de quotes-parts "dans lequel les Etats-Unis sont majoritaires".

Cette réforme vise à rééquilibrer les rapports de forces au sein du conseil d'administration du FMI, qui représente l'ensemble de ses 188 Etats membres. Actuellement, la Chine y détient 3,8% de droits de vote, soit pas beaucoup plus que l'Italie (3,1%), et devrait en obtenir près du double (6,0%) aux termes de la réforme.

jt/sl/sam

PLUS:afp