NOUVELLES

Trois petits fournisseurs de téléphonie sans fil claquent la porte de l'ACTS

10/04/2013 09:30 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - Trois petits fournisseurs de téléphonie sans fil ont claqué la porte de l'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), à qui ils reprochent un parti pris en faveur de leurs principaux rivaux.

Wind Mobile, Public Mobile et Mobilicity accusent l'organisme de prendre systématiquement position en faveur des trois plus anciens et plus importants fournisseurs au Canada.

Les trois entreprises affirment que l'association avait promis de représenter tous les joueurs de l'industrie, mais qu'elle défend surtout les intérêts de Rogers (TSX:RCI.B), Bell (TSX:BCE) et Telus (TSX:T).

«Lorsque nous avons d'abord été approchés par l'ACTS, on nous a promis une représentation juste et claire sur les questions qui touchent réellement l'industrie», a déclaré dans un communiqué le chef de la réglementation chez Wind Mobile, Simon Lockie.

«Mais même si nous avons clairement fait part de nos objections et de nos préoccupations à plusieurs reprises, l'ACTS n'a pas respecté sa promesse à plusieurs reprises, ce qui nous laisse aucun autre choix que celui de nous retirer», a-t-il ajouté.

Public Mobile et Mobilicity ont abondé dans le même sens.

L'Association canadienne des télécommunications sans fil a qualifié le retrait de «malheureux» et s'est défendue de n'oeuvrer qu'à la défense des intérêts de ses plus gros membres.

«L'ACTS a toujours travaillé pour tous ses membres, et continuera, de travailler pour tous ses membres», a répliqué le porte-parole de l'association, Marc Choma.

«Même si toute association industrielle représentant un membership large et diversifié dans un secteur hautement concurrentiel connaîtra des différends entre ses membres sur certaines questions, l'ACTS demeure un catalyseur pour plusieurs initiatives qui sont bénéfiques pour les Canadiens.»

Les initiatives de l'ACTS comprennent un programme national de recyclage de téléphones cellulaires, la mise sur pied prochaine d'une base de données des téléphones portables volés, les alertes Amber sans fil et des améliorations au système des appels au 911, a rappelé M. Choma.

«Les nombreuses contributions de Wind, Mobilicity et Public Mobile nous manquerons et l'ACTS reste prête à les accueillir de nouveau», a-t-il conclu.

Wind Mobile, Public Mobile et Mobilicity ont vu le jour en 2008, quand le gouvernement canadien a décidé de réserver une partie du spectre sans fil qui faisait alors l'objet d'enchères à de nouveaux joueurs de plus petites tailles.

Ottawa se prépare à une nouvelle vente aux enchères du spectre sans fil qui permettra aux entreprises de mettre sur pied des réseaux plus rapides qui s'étendront sur de plus grands territoires.

PLUS:pc