NOUVELLES

Syrie: l'armée tente d'empêcher les rebelles de prendre la capitale

10/04/2013 07:39 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

BEYROUTH - L'armée du président Bachar el-Assad combattait mercredi les rebelles qui tentent de s'emparer de la capitale syrienne, Damas.

Les insurgés ont récemment réalisé des gains importants, grâce à l'aide étrangère de plus en plus importante dont ils disposent. Ils ont notamment capturé plusieurs villages et bases militaires au sud de la capitale, entre Damas et la frontière avec la Jordanie.

Les rebelles espèrent pouvoir envahir la capitale depuis le sud.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, a indiqué mercredi que les combats se déroulent notamment dans les quartiers de Daraya et de Harasta. Des combats sont aussi rapportés à Alep, la deuxième ville en importance et la métropole du pays.

Les combats de Damas ont coûté la vie à au moins 28 rebelles et 13 soldats, pendant que ceux d'Alep faisaient 15 morts parmi les insurgés et 28 dans les rangs de l'armée.

Le régime syrien a récemment lancé de nombreuses frappes aériennes dans le nord du pays pour tenter de reprendre les villages tombés entre les mains des rebelles près d'Alep. L'insurrection contrôle notamment plusieurs villages le long de la route entre Alep et son aéroport, plus loin vers l'est. Les rebelles tentent de prendre l'aéroport depuis des mois, ce qui leur permettrait de recevoir leurs propres cargaisons d'aide par la voie des airs.

À Londres, le secrétaire d'État américain John Kerry rencontrait mercredi des leaders de l'opposition syrienne et le chef de la diplomatie russe, après que Washington ait prévenu qu'elle pourrait bientôt rehausser son aide aux rebelles syriens. Les États-Unis pourraient ainsi offrir aux insurgés des vêtements de protection balistique et des lunettes de vision nocturne. La France et le Royaume-Uni fournissent déjà des équipements de ce genre aux rebelles.

Enfin, la Jordanie a ouvert un second camp à l'intention des réfugiés syriens. Le pays accueille déjà près d'un demi-million de réfugiés, un nombre qui pourrait doubler d'ici six mois.

Le camp de Mrajeeb al-Fhood a ouvert ses portes mercredi pour accueillir un premier groupe de 110 réfugiés. Il est financé par les Émirats arabes unis et géré par la Société du Croissant-Rouge. Il se trouve à environ 37 kilomètres de la frontière avec la Syrie.

Le camp accueillera tout d'abord 5000 personnes, mais il pourrait éventuellement en héberger 25 000.

PLUS:pc