NOUVELLES

Six dirigeants de la fédé sud-africaine d'athlétisme sont suspendus

10/04/2013 11:19 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

JOHANNESBURG - Si Oscar Pistorius prévoit courir aux Championnats du monde, ses plans pourraient se compliquer. Une fédération sud-africaine d'athlétisme en plein désarroi a fait savoir, mercredi, qu'elle avait suspendu six membres de son conseil d'administration et qu'elle risquait d'être suspendue par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF).

Le président d'Athlétisme Afrique du Sud (ASA), James Evans, a déclaré que six membres — dont le vice-président et ancien olympien Hendrick Ramaala — «ont laissé le sport dans la confusion» en tentant de lui arracher le pouvoir.

Dans un communiqué, Evans a dressé la liste de problèmes profonds qui existent à l'ASA. Le compte de banque de l'organisme a été bloqué, des membres du personnel n'ont pas été payés, aucune équipe n'a été envoyée aux Championnats jeunesse d'Afrique et il y a eu des menaces de poursuites en cour par le ministère du Revenu d'Afrique du Sud, entre autres problèmes, a affirmé Evans.

Plus important encore pour des athlètes de premier plan comme Pistorius et l'ancienne championne au monde du 800 mètres Caster Semenya, les luttes intestines et les accusations de comportement inconvenant au sein de l'ASA signifient que l'organisme n'a pas présenté de rapport annuel à l'IAAF et risque ainsi de se faire suspendre par cette dernière, a dit Evans.

Par ailleurs, aucun standard de sélection ou critère de qualification n'a été établi pour les athlètes sud-africains qui désirent participer aux Championnats du monde de Moscou au mois d'août, a déclaré Evans.

Pistorius n'a pas indiqué s'il prévoit renouer avec la compétition, alors qu'il subit présentement un procès pour meurtre. Sa famille a indiqué qu'il est encore trop traumatisé par la mort de sa copine Reeva Steenkamp pour envisager la possibilité de courir à des réunions.

PLUS:pc