NOUVELLES

Québec Autrement réclame des mesures spéciales pour les jeunes partis

10/04/2013 05:20 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Le chef de Québec Autrement, David Lemelin, s'est présenté en commission parlementaire mercredi pour soumettre ses suggestions sur le financement des élections municipales. Le gouvernement du Québec, qui étudie le projet de loi 26, propose notamment de réduire les dons maximums de 1000 $ à 300 $. Québec Autrement trouve le montant raisonnable, mais à quelques préoccupations quant au financement des nouveaux partis, comme le sien.

Le chef de Québec Autrement, qui passera son premier test électoral cet automne, demande des mesures spéciales pour les partis naissants qui peinent à remplir leurs coffres et qui se retrouvent souvent avec une dette une fois l'élection passée. 

« Les règles actuelles à notre sens favorisent largement les partis déjà bien implantés », explique David Lemelin.

Il propose notamment au gouvernement d'augmenter le financement public pour les nouveaux partis et demande un changement des règles entourant le remboursement des dépenses.

Devant le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, David Lemelin a indiqué qu'il estime à environ 300 000 $ le coût d'une campagne municipale à Québec.

Son parti, comme celui d'Anne Guérette, Démocratie Québec, est loin du compte. Leurs états financiers pour l'année 2012 démontrent une avance monstre pour le parti du maire Régis Labeaume.

L'an dernier, Équipe Labeaume a reçu des dons de 653 personnes pour un montant de 111 130 $. Québec Autrement arrive en deuxième place avec seulement 73 donateurs qui lui ont versé 10 850 $. Démocratie Québec n'a eu que 13 donateurs qui lui ont remis 4 600 $.

À la fin de l'exercice financier, Équipe Labeaume disposait de 113 456 $ et Québec Autrement de 8 332 $. Quant à Démocratie Québec, il avait accumulé une dette de 3 352 $.

« La preuve est faite même mathématique que c'est très difficile de créer un parti politique, de le nourrir, de le financer », note David Lemelin.

Devant cette preuve, la fusion des forces de l'opposition semble la seule solution de rechange, selon David Lemelin. Sa rivale, Anne Guérette lui demande plutôt un partage des districts pour la prochaine élection.

Québec Autrement serait également favorable à ce que les campagnes électorales municipales soient plus courtes. Actuellement, elles doivent durer au minimum 44 jours. Il propose aussi que les dépenses préélectorales soient limitées.

Jeudi, ce sera au tour du maire de Québec de faire valoir son opinion devant la commission parlementaire.

PLUS:rc