NOUVELLES

L'opposition à la réforme de l'aide sociale ne faiblit pas

10/04/2013 12:06 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté réitère sa demande à la ministre Agnès Maltais d'abandonner le projet de réforme de l'aide sociale. Les modifications annoncées mardi par Québec pour tenter de calmer la grogne n'ont pas satisfait les représentants du collectif.

En conférence de presse, Joan Tremblay, présidente du collectif, a rappelé qu'un Québécois sur dix a de la difficulté à boucler ses fins de mois et que dans ce contexte, il est « intolérable » d'« appauvrir les plus pauvres ».

Danielle Casara, représentante de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), a rappelé que ces réformes interviennent dans un contexte où le filet de protection sociale subit déjà plusieurs attaques qui menacent les plus vulnérables de la société.

Pour sa part, Alexa Conradi, présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), a insisté sur le fait que les femmes seront les plus touchées par la réforme. Ces réactions s'joutent à celles formulées par les partis d'opposition ainsi que celle du Front commun pour les personnes assistées sociales du Québec.

Manifestions à travers le Québec

Le collectif promet plusieurs actions au cours des prochains jours, dont cinq manifestations dans cinq villes. Un groupe entend d'ailleurs se réunir dès 10 h 45 jeudi à place Émilie-Gamelin à Motréal. D'autres militants opposés à la réforme prévoient de tenir une veillée à la bougie de 24 h devant les bureaux du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, à Québec.

Le collectif regroupe une dizaine d'organismes, dont la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et plusieurs syndicats.

PLUS:rc