NOUVELLES

Les pays en développement peinent à réduire les inégalités technologiques (étude)

10/04/2013 01:43 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

La plupart des pays en développement peinent à réduire la "fracture numérique" qui voit leurs populations les moins favorisées avoir un accès limité aux technologies informatiques, selon une étude pour le Forum économique mondial publiée mercredi.

Celle-ci place la Finlande en tête de son classement mesurant la capacité des pays à utiliser les technologies de l'information pour développer leur croissance et le bien-être de leurs habitants.

Singapour est deuxième, suivi de la Suède, des Pays-Bas et de la Norvège.

Les Etats-Unis ne sont que neuvièmes, leurs solides infrastructures technologiques étant contrebalancées par "un environnement politique et réglementaire" limitant les bénéfices que le pays pourrait tirer de celles-ci.

Selon l'étude, de nombreux pays en développement comme la Chine, la Russie ou le Brésil sont à la traîne.

"Plusieurs pays en développement, notamment en Afrique mais aussi en Amérique latine et dans le sud-est asiatique, ont toujours des niveaux assez bas d'utilisation d'internet et un développement limité du commerce en ligne", a constaté Benat Bilbao-Osorio, économiste pour la compétitivité globale au Forum économique mondial.

La Chine a perdu sept places et ne se classe que 58e selon l'étude, qui souligne que "la croissance soutenue de l'économie ces dernières années dans certains de ces pays pourrait être remise en cause si des investissements ne sont pas faits dans l'innovation, la formation et la technologie de l'information et des communications".

Parmi les autres pays des Brics, la Russie a gagné deux places (54e), le Brésil cinq (65e), l'Inde une (68e) et l'Afrique du Sud deux (70e).

"Ce rapport démontre que les économies ne travaillant pas à améliorer leurs stratégies nationales d'accès au haut débit risquent de perdre du terrain dans la compétitivité globale", a noté Robert Pepper de Cisco Systems, un parraineur de l'étude.

L'Allemagne occupe la 13e place et la France a perdu trois rangs, à la 26e position dans ce classement.

Parmi les 144 pays étudiés, le Burundi est classé dernier, derrière le Yémen, l'Algérie et Haïti.

rl/bdx/sam

PLUS:afp