NOUVELLES

Le soutien au Hamas et aux tirs de roquettes sur Israël retombe (sondage)

10/04/2013 06:10 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Le soutien au Hamas et aux tirs de roquettes sur Israël, qui avait augmenté dans l'opinion palestinienne après l'offensive israélienne contre Gaza, est retombé, selon un sondage publié mercredi.

En outre, près de deux tiers (65,1%) des personnes interrogées par le Jerusalem Media and Communications centre (JMCC) soutiennent la position de la direction palestinienne de ne pas reprendre les négociations de paix avec Israël sans gel de la colonisation.

En cas d'élections immédiates, 42,6% voteraient pour le Fatah du président Mahmoud Abbas, qui contrôle les zones autonomes de Cisjordanie, et 20,6% pour les islamistes du Hamas au pouvoir à Gaza, soit une hausse de 4 points pour le premier et une baisse de 7,6 points pour le second par rapport à la précédente enquête de décembre.

Celle-ci avait été effectuée juste après la fin de l'opération israélienne à Gaza (14-21 novembre).

Le soutien à la "résistance" armée, credo du Hamas, s'est effondré: seuls 38,4% (- 34,6) jugent que les tirs de roquettes sur Israël servent les intérêts palestiniens. Et la majorité des personnes interrogées bascule dans l'opposition aux "opérations militaires contre des cibles israéliennes" (60,2% contre, 31,1% pour, par rapport à 50,9% pour et 42% contre en décembre).

Dans ce contexte, si une majorité relative de 36,8% (-3,6) continue à considérer les négociations comme le meilleur moyen de mettre fin à l'occupation et d'établir un Etat palestinien, elle perd du terrain face à la "résistance non violente", à 30,4 % (+ 8,5), qui dépasse la "résistance armée" à 25,4 % (- 7,1).

En revanche, l'opinion se montre très critique envers la coordination en matière de sécurité entre l'Autorité palestinienne et Israël: 59,2% des personnes interrogées estiment qu'elle ne profite pas aux Palestiniens, 55,4% souhaitant même qu'elle cesse.

Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1.179 adultes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza du 27 au 31 mars, avec une marge d'erreur de 3%.

sst/dms/tp

PLUS:afp