NOUVELLES

Le roi du Maroc s'entretient avec l'émissaire de l'ONU sur le Sahara

10/04/2013 03:38 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Le roi du Maroc Mohammed VI a évoqué mercredi "l'aggravation des menaces sécuritaires" au Sahel avec l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross, qui vient d'effectuer une mission régionale, lors d'un entretien à Fès (centre).

Le souverain et l'émissaire onusien "ont échangé autour des risques encourus par l'ensemble de la région sahélo-saharienne face à l'aggravation des menaces sécuritaires", indique le Palais royal dans un communiqué.

"La non résolution du conflit du Sahara" peut "être facteur d'amplification de ces menaces, en faisant notamment obstacle à une coopération efficace entre les Etats de la région", poursuit le texte.

Dans le cadre de sa nouvelle tentative de médiation entre Rabat, qui contrôle le Sahara occidental, et les indépendantistes du Polisario, soutenus par Alger, Christopher Ross a également insisté à plusieurs reprises sur "l'urgence" d'une solution à ce conflit.

"La montée de l'instabilité et de l'insécurité au sein et autour du Sahel requiert une solution urgente de ce conflit qui dure depuis longtemps", a plaidé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lundi devant le Conseil de sécurité.

"Tous les gouvernements consultés ont soulevé de sérieuses inquiétudes quant au risque que les combats au Mali puissent avoir des retombées dans les pays voisins et contribuent à radicaliser les camps de réfugiés du Sahara occidental", a souligné le chef de l'ONU.

Le Maroc propose un plan d'autonomie pour l'ex-colonie espagnole, mais le Polisario réclame un référendum d'autodétermination.

Lors de l'entretien avec M. Ross, Mohammed VI a estimé que le plan marocain constituait une "solution ouverte et crédible". "Les autres parties doivent faire preuve d'esprit de compromis et d'ouverture similaires", a-t-il ajouté.

Il a en outre "réitéré l'attachement permanent du Maroc au raffermissement des relations de fraternité" avec l'Algérie, d'après le texte.

La question du Sahara occidental empoisonne les relations entre Rabat et Alger.

Christopher Ross présentera les conclusions de sa tournée au Conseil de sécurité le 22 avril. L'ONU compte une mission au Sahara, la Minurso, qui surveille le cessez-le-feu depuis 1991. Son mandat actuel s'achève fin avril.

gk/ob/feb

PLUS:afp