NOUVELLES

L'ancien patron du chemin de fer chinois est accusé de corruption

10/04/2013 10:17 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - L'homme qui a supervisé le développement du train superexpress en Chine est maintenant accusé de corruption et d'abus de pouvoir, deux ans après avoir été chassé de son poste de ministre des Chemins de fer.

La poursuite contre Liu Zhijun a été déposée mercredi matin.

L'homme de 60 ans avait été nommé ministre en 2003, avant d'être viré en février 2011. On lui avait aussi retiré ses responsabilités de chef du Parti communiste au sein du ministère.

Liu est accusé d'avoir profité de son poste pour obtenir des avantages et d'avoir empoché des sommes importantes, selon l'agence Chine nouvelle.

Il s'agit d'une des plus importantes histoires de corruption à avoir jamais éclaté en Chine. Un analyste a expliqué que l'affaire pourrait permettre au nouveau président, Xi Jinping, de se présenter comme le champion de la lutte à la corruption, un problème qui irrite de plus en plus les Chinois.

Le réseau de train superexpress chinois est le plus grand du monde, mais le congédiement de Liu et un accident qui a fait une quarantaine de morts en 2011 ont sérieusement freiné son développement. Le ministère des Chemins de fer croule maintenant sous une dette de plusieurs centaines de milliards de dollars.

PLUS:pc