NOUVELLES

L'ancien élu Anthony Weiner pense à se présenter à la mairie de New York

10/04/2013 02:03 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

L'ancien représentant américain Anthony Weiner, dont la carrière politique s'était brisée sur un tweet sexuel infâmant en 2011, pourrait décider de se présenter à la mairie de New York, en plus de la douzaine de candidats déjà déclarés.

M. Weiner, un démocrate de 48 ans qui depuis deux ans s'est fait extrêmement discret, a accordé une longue interview au New York Times magazine, publiée mercredi, dans laquelle il avoue même avoir commandé un sondage de 100.000 dollars, montrant que les électeurs seraient prêts à lui donner une deuxième chance.

"Je n'ai pas ce désir brûlant et plus fort que tout de me présenter. Ce n'est pas la force unique qui anime ma vie, comme cela a pu l'être. Mais d'une certaine façon, je reconnais que c'est peut-être maintenant ou jamais pour moi", a-t-il expliqué. "Et je veux demander aux gens de me donner une deuxième chance".

M. Weiner était un temps considéré comme le mieux placé pour succéder à l'actuel maire de New York Michael Bloomberg. Mais c'était avant que ce jeune marié, dont l'épouse attendait leur premier enfant, ne tombe en disgrâce pour avoir envoyé sur Twitter une photo de son slip bombé en gros plan. La photo était en principe destinée à une jeune étudiante qui le suivait sur le réseau social et qu'il n'avait jamais rencontrée.

Weiner avait ensuite menti, affirmant que son compte avait été piraté, avant de reconnaître en larmes qu'il avait bien envoyé cette photo par erreur, et d'autres à plusieurs jeunes femmes inconnues.

Le scandale l'avait contraint à démissionner le 16 juin 2011, d'autant qu'il était devenu un objet de risée nationale (son nom veut dire saucisse en anglais).

Depuis, son épouse, Huma Abedin, proche collaboratrice d'Hillary Clinton, lui a pardonné. Elle a participé à l'interview où ils reviennent sur leur vie de ces deux dernières années.

S'il décide de se présenter, Anthony Weiner viendra directement menacer l'actuelle présidente du conseil municipal Christine Quinn, 47 ans, également démocrate, et la mieux placée dans les sondages.

Douze candidats, sept démocrates et cinq républicains, sont déjà officiellement candidats pour succéder au milliardaire Michael Bloomberg, qui dirige New York d'une main de fer depuis 2002 et ne peut pas se représenter.

Les élections primaires sont prévues en septembre, l'élection du maire en novembre.

bd/bdx

PLUS:afp