NOUVELLES

Human Rights Watch accuse le régime syrien de crimes contre l'humanité

10/04/2013 08:49 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

L'organisation américaine Human Rights Watch (HRW) accuse l'aviation syrienne de crimes contre l'humanité pour avoir bombardé des boulangeries, des hôpitaux et des cibles civiles.

L'ONG a appelé le régime à cesser les raids aériens contre les civils.

« Les raids ordonnés par le gouvernement, qui tuent délibérément et de manière indiscriminée des civils, semblent s'inscrire dans [une stratégie] d'attaques multiples et systématiques contre la population civile que nous jugeons être des crimes contre l'humanité », a indiqué Human Rights Watch.

Dans son rapport intitulé « La mort venue du ciel », l'ONG américaine s'est appuyée sur une enquête de terrain dans des zones contrôlées par les rebelles dans trois provinces syriennes.

L'hôpital Dar Al-Shifa, dans la ville d'Alep, a ainsi été la cible de quatre attaques, selon cette organisation.

« Village après village, nous avons trouvé une population terrifiée par son aviation », souligne Ole Solvang, chercheur dans le département des urgences de HRW.

« Ces raids illégaux, qui tuent et blessent beaucoup de civils, visent à susciter des destructions, la peur et des déplacements de population », ajoute-t-il.

HRW assure que « les raids aériens ont tué plus de 4300 civils dans toute la Syrie depuis juillet 2012 », citant le témoignage d'un réseau de militants.

L'organisation affirme que l'aviation utilise des munitions à haute teneur explosive qui détruisent parfois plusieurs maisons en une seule attaque. L'armée syrienne a également recours à d'autres types d'armements, comme des bombes à sous-munitions, des missiles balistiques et des engins incendiaires, selon HRW.

« Au vu des preuves récoltées, HRW appelle tous les gouvernements et entreprises à cesser de vendre et de fournir des armes, des munitions et du matériel à la Syrie jusqu'à ce que le gouvernement cesse de commettre ces crimes », écrit l'ONG.

PLUS:rc