NOUVELLES

Édifice Pierre-Olivier Chauveau : la CSST exige des travaux d'urgence

10/04/2013 11:44 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) exige que la Ville de Québec réalise des travaux d'urgence pour enlever le revêtement extérieur de l'édifice du 2 rue Pierre-Olivier Chauveau. La CSST donne ainsi raison au président des cols blancs Jean Gagnon qui s'inquiétait lundi de l'état de l'édifice situé derrière l'hôtel de ville.

Dans son rapport d'inspection, la CSST constate que des fissures sont apparentes sur le revêtement de béton. Les échafaudages installés autour de l'immeuble permettent de protéger le public, mais il s'agit seulement d'une mesure temporaire. Des travaux de curetage complet de l'enveloppe du bâtiment doivent être réalisés pour éviter les chutes de pierre. 

La CSST exige également que la Ville fasse vérifier par un ingénieur ou un architecte la solidité des dalles de béton et des poutres du stationnement intérieur d'ici le 15 avril. 

Lundi, le président du syndicat des cols blancs a sonné l'alarme concernant l'état du bâtiment où travaillent 180 fonctionnaires municipaux. Jean Gagnon disait craindre pour la santé et la sécurité de ces travailleurs et du public. Le maire Labeaume a minimisé ces propos mardi en affirmant que Jean Gagnon « exagérait » avec des scénarios « d'apocalypse. »

La dégradation du revêtement extérieur de l'édifice Chauveau est connue par la Ville depuis 2001. Trois études de firmes d'ingénieurs ont été réalisées sur l'état du revêtement extérieur. Des échafaudages de protection ont été installés, mais ils n'écartent pas la possibilité que des morceaux de béton se détachent.

En décembre 2012, la firme Genivar mentionnait dans son rapport que l'état de corrosion de la « cornière périphérique de l'édifice est alarmant » et que « des morceaux de pierre pourraient tomber sans avertissement. »

PLUS:rc