NOUVELLES

Des travailleurs du Louvre dénoncent l'omniprésence des « pickpockets »

10/04/2013 04:12 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

Le Louvre était fermé, mercredi, les travailleurs protestant contre le problème des voleurs à la tire, qui séviraient de plus en plus dans la célèbre institution muséale.

La porte-parole du Louvre Sophie Grange disait ignorer quand le musée pourrait rouvrir. Le Louvre attire habituellement jusqu'à 30 000 visiteurs par jour en cette période de l'année.

Le personnel a organisé le mouvement de protestation pour attirer l'attention sur ce problème qui les gênerait dans leur volonté de bien accueillir les visiteurs et de protéger les collections.

De nombreux touristes déçus étaient rassemblés à l'extérieur du musée, mercredi.

Mariam Kamel, âgée de 16 ans, une étudiante d'une école internationale de Bellevue, dans l'État de Washington, a dit se sentir flouée.

Rhonda Eastman, l'enseignante responsable du groupe, a indiqué avoir reçu des instructions précises pour ses élèves afin d'éviter les voleurs à la tire à Paris. Elle a souligné que les élèves « ne parlent plus anglais et ne se tiennent plus ensemble » dans le métro.

Les responsables du Louvre n'étaient pas en mesure de fournir de données exactes sur le nombre de victimes de vols, mais le musée a indiqué par communiqué qu'il s'agit d'un problème croissant en dépit de mesures prises l'an dernier. Le musée collabore en outre plus étroitement avec la police.

Le Louvre a affirmé vouloir interdire l'accès aux récidivistes qui ont été pris à voler dans l'établissement.

Le Louvre se targue de compter le plus grand nombre de visiteurs au monde, avec près de 10 millions de personnes ayant passé les portes de l'institution l'an dernier.

Associated Press

La Presse Canadienne

PLUS:rc