BIEN-ÊTRE

«Road-Trip» en Floride: débuter l'aventure à Orlando... (PHOTOS)

09/04/2013 12:33 EDT | Actualisé 22/10/2013 10:04 EDT
Sandra Bellefoy

Partir de Montréal et échapper de justesse à une tempête de neige qui blanchit une fois de plus le Québec.

On a quand même l’impression d’en traverser la queue dans le coin de Washington, où l’on conduit durant près de trois heures sous de bonnes averses nocturnes. Sachant que l’on a des pneus neiges, on fait doublement attention.

Je laisse le volant à mon homme et je me transforme en copilote, alerte aux moindres détails. Ensemble, on affronte les intempéries et cette subtile sensation de danger qui nous rapproche. Les sens aiguisés et les yeux fixés sur la route qui défile devant nous, on descend vers le sud.

Un road-trip de plusieurs milliers de kilomètres n’est pas à prendre à la légère. Pour éviter les dangers, il faut respecter la route. Et ses propres limites…

Tout voyage permet d’apprendre à se mieux se connaitre. En road-trip, reconnaitre ses limites est signe de sagesse. Reconnaitre ses limites permet de maitriser l’euphorie que génèrent la route et ses paysages qui défilent jour après jour.

Partir avec les gens que l’on aime

Dans toute aventure, il faut bien choisir ses compagnons de voyage. Selon une citation d’Hemingway (dont on visitera la mémoire à Key West), il ne faut jamais partir en voyage avec des gens que l’on n’aime pas. Cette citation, dans le cas d’un road-trip, est on ne peut plus vraie.

Une fois pris dans l’habitacle de la voiture, mieux vaut atteindre l’harmonie pour ne pas se retrouver en plein cauchemar. Une dispute en voiture tue vite l’ambiance! Tout road-trip combine la liberté avec le manque d’espace. Apprécier ses compagnons de route est important pour bien apprécier le voyage.

En famille, c’est vraiment l’occasion de passer du temps de qualité ensemble. Ce temps précieux qui nous échappe lorsqu'on est pris dans les tourbillons de la vie quotidienne.

Notre trio familial fonctionne à merveille sur la route. Notre couple forme une équipe solide et la puce ne connait pas le mal des transports. Dieu Merci! En plus, elle ne demande pas à faire des arrêts pipis toutes les deux minutes et ne se plaint jamais de la route. Le bonheur!

Nous partageons l’itinéraire de voyage avec elle au fur et à mesure que nous descendons la côte Est. L’apprentissage géographique et culturel qu’elle en retire est impressionnant et stimulant.

Le texte se poursuit ci-dessous.

«Road-Trip» en Floride: Orlando

Orlando, une ville à part

Après trois jours de route à retrouver nos repères de roadies, on arrive enfin à Orlando. Ah! La joie pure de voir des palmiers à gogo. Nos yeux gavés d’hiver s’en prennent plein la vue. On se régale les pupilles!

Nous commençons ce périple à Orlando et nous bouclerons le voyage en revenant à Orlando. Deux nuits en arrivant, deux nuits en repartant.

Nous commençons par Disney World. Mais, en revenant à Orlando, aucun parc d’attractions ne sera au programme. Au retour, c’est une tout autre facette d’Orlando que nous explorerons.

Orlando possède évidemment ce côté kitch qui accompagne les multiples parcs d’attractions, qui en font une ville reine du divertissement (et des bébelles en tout genre!).

Mais il y a aussi une élégance sous-jacente à découvrir à Orlando. Un côté culturel à explorer avec ses musées, ses spectacles et sa gastronomie locale. Et c’est sans parler de la nature qui enrobe Orlando. Une ville qui reçoit, chaque année, plus de visiteurs que New York!

À noter que, selon le dernier palmarès d’Hotwire sur les destinations où le visiteur en a le plus pour son argent, Orlando se classe en première position.

Pénétrer dans la dimension Disney

Il est difficile de voyager en Floride avec une fillette de sept ans sans passer voir Mickey.

C’est aussi une façon de récompenser sa patience et d’encourager ses efforts. Et, je le confesse, j’adore Disney World! Il y règne une ambiance fantasque, enrobée de gentillesse, dans laquelle j’aime m’évader pendant des heures.

En arrivant à Fort Wilderness, on plonge direct dans un univers de pionniers version Disney. Incroyable, mais vrai. Des cabanes de bois ronds? On se croirait presque chez nous! Parfait pour les familles. Et quoi de plus magique après trois jours de route qu’un film d’animation à regarder sous les étoiles?

L’air est vraiment plus frais qu’on se l’imaginait, mais il reste doux à nos habitudes nordiques. Un front froid nous suit de près. Incrédules, nous regardons les maitres-nageurs frissonner par quinze degrés.

Le lendemain, on comprendra encore mieux la situation en regardant passer la parade électrique sur Main Street USA dans un vent plus que frisquet. Assez frais pour bien s’habiller avec la nuit tombée. Tuque comprise pour puce glacée!

Après une longue journée à Magic Kingdom, vient le temps d’aller se reposer au Waldorf Astoria non loin de là. L’occasion de me sentir aussi princesse que ma puce à Magic Kindgom.

Après une nuit douillette et un petit déjeuner royal, nous sommes fin prêts à reprendre la route. On sait que l’on reviendra bientôt et c’est une excellente façon de quitter Orlando. Partir avec l’idée d’y revenir…

Prochaine destination: Miami À suivre…

Dans la même série: Parcourir la Floride de long en large…

* Ce voyage a été rendu possible avec la collaboration de Chevrolet.ca, VisitOrlando et le Waldorf Astoria.

Pour me suivre sur Twitter: https://twitter.com/Etolane