NOUVELLES

Paix au Proche-Orient: Kerry juge "plus important de faire bien que vite"

09/04/2013 08:42 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a jugé mardi "plus important de faire bien que vite" pour relancer les négociations israélo-palestiniennes, annonçant en outre une entente avec les deux parties pour "promouvoir le développement économique en Cisjordanie" occupée.

"Cet effort ne vise pas seulement à ramener les parties aux négociations, il s'agit de conduire tout le monde à la meilleure position pour réussir", a expliqué M. Kerry au terme d'une visite de trois jours en Israël et dans les Territoires palestiniens, laissant entendre qu'il n'envisageait pas de percée à brève échéance.

Le chef de la diplomatie américaine a qualifié de "très constructives" ses discussions avec le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu, le président palestinien Mahmoud Abbas et son Premier ministre Salam Fayyad.

"Nous avons du travail à faire, nous rentrons faire notre travail", a-t-il ajouté juste avant son départ de l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv.

"Nous souhaitons essayer de créer les conditions de la paix, afin de pouvoir reprendre les négociations entre les parties de manière claire et précise", a insisté M. Kerry.

"Nous sommes convenus de lancer de nouveaux efforts très ciblés pour promouvoir le développement économique et lever certains des obstacles et des barrières au commerce en Cisjordanie, pour y avancer très rapidement vers une expansion de l'activité et de l'investissement dans le secteur privé", a-t-il promis.

M. Kerry a par ailleurs pris acte du "plaidoyer passionné" prononcé par M. Abbas pour la libération des prisonniers palestiniens détenus depuis le plus longtemps par Israël, ajoutant que M. Netanyahu est conscient du "potentiel explosif" de leur situation.

jkb-sst/agr/sw

PLUS:afp