NOUVELLES

L'Iran inaugure deux mines et un complexe de production d'uranium

09/04/2013 03:47 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

L'Iran a inauguré mardi deux mines d'extraction d'uranium pour fournir un nouveau complexe de production de yellow cake, un pas de plus dans son programme nucléaire controversé alors que les négociations avec les grandes puissances traînent en longueur.

Les deux mines, d'une profondeur maximale de 350 m sous terre, sont situées à Sagand, dans la province de Yazd (centre), à une centaine de kilomètres du nouveau complexe, construit à Ardakan. Ce dernier aura une capacité de production annuelle de 60 tonnes, selon la télévision d'Etat, qui a montré les images des nouvelles installations.

Le yellow cake, du concentré d'uranium, est transformé en minerai destiné à produire du gaz UF6 utilisé dans les centrifugeuses pour enrichir l'uranium.

L'Iran avait annoncé la découverte des mines de Sagand dans les années 2000 mais selon les experts occidentaux, son minerai est de mauvaise qualité.

"Par le passé, nous dépendions de l'extérieur pour nous fournir en yellow cake mais grâce à Dieu, des mines sont inaugurées les unes après les autres (...) Nous contrôlons désormais l'ensemble de la chaîne de production de l'énergie nucléaire", a déclaré le président Mahmoud Ahmadinejad dans un discours télévisé à Téhéran.

A l'occasion de la Journée nationale de la technologie nucléaire, il a demandé à l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) "d'accélerer" le programme nucléaire.

Le chef de l'OIEA, Fereydoun Abbassi Davani, a pour sa part assuré que l'Iran ne suspendrait pas l'enrichissement d'uranium à 20% et n'enverrait pas son stock existant à l'étranger, conformément aux demandes des grandes puissances.

"Nous avons encore besoin de produire du combustible", a-t-il ajouté, alors que l'Iran prévoit de construire cinq nouveaux réacteurs de recherche.

Téhéran, qui avait acheté 600 tonnes de yellow cake à l'Afrique du Sud dans les années 70, avait annoncé fin 2010 avoir produit son premier lot de yellow cake à partir de minerai extrait de la mine de Gachin, proche de Bandar-Abbas (sud).

L'Iran, qui mène des opérations d'exploration à travers le pays pour découvrir des gisements d'uranium, a affirmé en février avoir découvert ces dernières années des réserves "équivalent à 4.400 tonnes".

"Avant, vous avez tenté de nous empêcher de posséder la technologie nucléaire et vous n'avez pas réussi. Aujourd'hui alors que nous possédons cette technologie, vous tentez encore de nous l'enlever des mains (...) Votre seule solution est de coopérer avec nous, vous devez respecter nos droits", a lancé M. Ahmadinejad à l'adresse des pays occidentaux, en référence aux négociations nucléaires.

Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Iran produit actuellement de l'uranium enrichi à 3,5% ou à 20% sur deux sites, Natanz et Fordo (centre).

L'enrichissement d'uranium en grandes quantités par l'Iran est au centre des inquiétudes des grandes puissances concernant la finalité de son programme nucléaire. Les puissances occidentales et Israël soupçonnent Téhéran de chercher à enrichir de l'uranium pour fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que dément la République islamique.

Des résolutions de l'ONU sanctionnant l'Iran en raison de ses activités nucléaires ont été renforcées unilatéralement par un embargo bancaire et pétrolier de l'Union européenne et des Etats-Unis.

Les deux dernières rencontres entre l'Iran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) à Almaty, fin février et début avril, n'ont pas permis de sortir de l'impasse.

Mahmoud Ahmadinejad a dénoncé une nouvelle fois les puissances occidentales qui veulent "prétendre diriger le monde".

"Quatre personnes s'assoient ensemble et disent +nous sommes les maîtres du monde et les autres sont des esclaves+. Cette époque est révolue (...) La volonté des peuples va vaincre celle des puissances sataniques", a-t-il dit.

sgh/cyj/sw

PLUS:afp