NOUVELLES

Les funérailles de Margaret Thatcher le 17 avril

09/04/2013 06:30 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

Les funérailles de l'ancienne première ministre britannique Margaret Thatcher auront lieu le 17 avril à la cathédrale Saint-Paul, à Londres, en présence de la reine Élisabeth II, du premier ministre David Cameron et de dignitaires venus du monde entier pour saluer la Dame de fer une dernière fois.

« Il a été décidé ce matin lors d'une réunion avec la famille Thatcher et le palais de Buckingham que la cérémonie de funérailles de Lady Thatcher aurait lieu mercredi 17 avril à la cathédrale Saint-Paul », a indiqué Downing Street, tandis que le palais de Buckingham annonçait la présence de la reine Élisabeth et de son mari, le duc d'Édimbourg, à la cérémonie.

Des obsèques cérémonielles

Au cours de la célébration, tous les honneurs militaires seront rendus à l'ex-première ministre. Bien qu'il ne s'agisse pas de funérailles nationales, ce qui nécessite un vote du Parlement britannique, la Dame de fer aura droit à tous les égards qui lui sont dus lors « d'obsèques cérémonielles », selon la terminologie employée par Downing Street.

Par ailleurs, le cercueil contenant la dépouille de Margaret Thatcher a quitté mardi l'hôtel Ritz de Londres, où elle séjournait depuis la fin-décembre, pour une destination qui n'a pas été révélée à la presse.

Le cercueil de Mme Thatcher sera au Parlement avant les obsèques. Il sera ensuite emporté de Westminster à la cathédrale St Paul sur un affût de canon tiré par un cheval, le long d'un trajet bordé de militaires, comme le veut le protocole lors de tels événements.

L'ex-première ministre aura droit aux mêmes honneurs que ceux qui ont été consentis à la princesse Diana et à la Reine-Mère Élisabeth lors de leurs funérailles respectives.

Selon le porte-parole de la famille Thatcher, la Dame de fer ne souhaitait pas de toute façon de funérailles nationales, elle ne voulait pas, selon Lord Tim Bell, que son corps soit exposé publiquement, ni de « parade aérienne », car elle « pensait que c'était de l'argent gaspillé ».

Margaret Thatcher, qui était atteinte depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer, s'est éteinte lundi, à l'âge de 87 ans, à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

Un héritage controversé

À Westminster, le Parlement britannique a interrompu lundi ses vacances de printemps pour honorer la mémoire de Mme Thatcher. Le gouvernement Cameron doit par ailleurs déposer mercredi une motion d'hommage qui risque, selon plusieurs observateurs de la scène politique, de donner lieu à des échanges enflammés au Parlement britannique. 

C'est que les honneurs rendus à Margaret Thatcher ne font pas l'unanimité dans la population britannique. Si certains réclament des funérailles nationales et tous les honneurs pour « une grande dame » qui a remis la Grande-Bretagne sur la voie de la prospérité, d'autres, au contraire, dénoncent avec force les effets dévastateurs de ses politiques économiques ultralibérales.

Des centaines de personnes sont descendues lundi soir dans les rues de Londres, de Glasgow ou de Bristol pour célébrer la disparition de Margaret Thatcher, accusée d'avoir sacrifié l'industrie britannique en fermant les mines, d'avoir torpillé les syndicats et les services publics et enfin d'avoir envenimé la crise en Irlande du Nord par son intransigeance envers l'IRA.

  

PLUS:rc