NOUVELLES

Le gouverneur de New York veut s'attaquer à la corruption politique

09/04/2013 06:05 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

Le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo a proposé mardi de durcir les lois contre la corruption politique, quelques jours après l'inculpation de plusieurs élus locaux accusés d'avoir monnayé leurs faveurs à coups de milliers de dollars.

M. Cuomo a précisé lors d'une conférence de presse que ces mesures rendraient la corruption politique encore plus grave que la criminalité en col blanc.

Sa proposition étendrait la définition de la corruption publique, renforcerait les peines de prison pour ceux qui détournent les fonds publics, et empêcherait les élus condamnés pour de telles pratiques de jamais retrouver un poste électif ou des financements publics.

"Empêcher la corruption publique est essentielle pour assurer le bon fonctionnement du gouvernement et la confiance du public", a déclaré M. Cuomo.

"Quand ils (les représentants publics) brisent la loi, ils brisent aussi la confiance des gens pour leurs gouvernants", a-t-il ajouté.

Deux séries d'inculpations pour corruption ont été annoncées la semaine dernière à New York, impliquant plusieurs élus locaux.

Parmi eux, un sénateur démocrate de l'Etat de New York, Malcolm Smith, accusé d'avoir voulu acheter via des intermédiaires son accès à l'élection à la mairie de New York à l'automne prochain sur le ticket républicain.

Le procureur de Manhattan Cyrus Vance s'est dit lui aussi favorable à un durcissement de la législation, estimant qu'il était "temps que les lois soient en phase avec la réalité".

sms/bd/rap

PLUS:afp