NOUVELLES

Le fils du fondateur du Kenya devient président du pays

09/04/2013 06:14 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

NAIROBI, Kenya - Des dizaines de milliers de Kenyans et une dizaine de chefs d'État africains se sont entassés dans un stade de Nairobi, mardi, pour assister à l'investiture du quatrième président du pays, Uhuru Kenyatta.

L'homme de 51 ans est le fils du premier président kenyan. Il devient aussi le deuxième président africain en poste à faire l'objet d'accusations devant la Cour pénale internationale. M. Kenyatta est soupçonné d'avoir orchestré les violences postélectorales qui ont déferlé sur le pays après la présidentielle de 2007.

Les États-Unis et certains pays européens avaient prévenu, avant le vote du 4 mars, que l'élection de M. Kenyatta pourrait avoir des répercussions sur les relations du Kenya avec le reste du monde. L'ambassadeur américain était quand même présent à la cérémonie de mardi, tout comme plusieurs ambassadeurs européens.

M. Kenyatta nie avoir quoi que ce soit à se reprocher.

Le Kenya est la pierre d'assise de l'économie de l'Afrique orientale et un partenaire sécuritaire de premier plan pour l'Occident. Le Kenya accueille notamment une base militaire américaine, pendant que ses soldats aident à combattre les miliciens du mouvement Al-Shabab en Somalie.

Uhuru Kenyatta est le fils de Jomo Kenyatta. Il a remporté la présidentielle devant le premier ministre Raila Odinga, en récoltant 50,07 pour cent des voix.

PLUS:pc