NOUVELLES

La mimolette est-elle menacée aux Etats-Unis ?

09/04/2013 04:21 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

La mimolette est-elle menacée aux Etats-Unis? Les dernières importations de ce fromage français orange, qui se déguste plus ou moins vieilli, sont retenues depuis plus d'un mois aux frontières américaines sans explication logique, selon l'importateur.

Plus de 500 kg de mimolette sont ainsi retenus par la FDA (Food and Drug Administration) dans un entrepôt du New Jersey (est), a indiqué à l'AFP Benoît de Vitton, responsable USA de l'entreprise normande Isigny Sainte-Mère, qui a envoyé l'an dernier 60 tonnes de mimolette aux Etats-Unis.

"On importe de la mimolette depuis une vingtaine d'années mais depuis début mars, les inspecteurs de la FDA nous donnent du fil à retordre. Nos mimolettes ne passent pas les analyses", ajoute le responsable.

Selon M. de Vitton, les inspecteurs ont fait savoir que les "mites à fromage", des cirons, sortes d'acariens microscopiques cultivés à dessein sur la croûte pour affiner le fromage, étaient allergogènes.

Or, ces mites ont toujours existé, s'étonne ce responsable à qui un inspecteur de la FDA a indiqué que le "taux de mites était supérieur au taux autorisé, sans pouvoir me dire quel était ce taux autorisé".

Je "n'ai aucune explication si ce n'est cette histoire d'allergie", ajoute M. de Vitton, qui a fait stopper les arrivages de France et selon qui certains fromagers de New York sont en rupture de stock.

La FDA, contactée par l'AFP, a indiqué qu'il n'y avait "pas d'interdiction de la mimolette aux Etats-Unis", sans pouvoir donner de précisions sur les raisons des blocages actuels.

"Il est néanmoins important de noter que tous les aliments exportés vers les Etats-Unis doivent être conformes aux normes américaines", ajoute la FDA dans un courriel à l'AFP.

Pour James Coogan, qui dirige la fromagerie Ideal Cheese Shop à Manhattan, où l'on peut encore trouver de la mimolette, "les mites ont toujours existé, c'est ridicule de bloquer ces fromages", dit-il.

Une page Facebook, certes encore peu suivie, a néanmoins été ouverte début avril sous le titre, en anglais, de "Save the mimolette" (Sauvons la mimolette).

ff/bdx

PLUS:afp