NOUVELLES

Chine: un magazine dénonce le camp de travail de Masanjia

09/04/2013 10:14 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Les femmes détenues au camp de travail chinois de Masanjia sont fréquemment battues et torturées si leur performance est jugée insatisfaisante, révèle un article publié cette semaine dans les pages du magazine chinois «Lentille».

Le magazine explique que les femmes sont contraintes de travailler de longues heures à découper du tissu, percer des trous de boutons, coudre et repasser des vêtements pour le compte de manufacturiers.

L'article de 14 pages a été réalisé à partir d'entrevues avec d'anciennes prisonnières, des avocats et des employés actuels et anciens du camp. Les femmes seraient enfermées dans des cellules punitives exiguës, battues avec des bâtons électriques ou encore enchaînées sur des lits ou des tabourets dans des positions inconfortables.

Le camp de Masanjia se trouve à environ 600 kilomètres au nord-est de Pékin.

Le magazine dit avoir pris connaissance de documents rédigés par les détenues et acheminés illégalement vers l'extérieur. La loi chinoise prévoit une journée de travail de six heures et une rémunération adéquate; en réalité, les prisonnières travailleraient de longues heures chaque jour et ne recevraient que 1,50 $ US par mois.

Les Chinois ont été choqués par ces révélations. L'article a été repris en ligne et était, lundi, le texte le plus lu sur les quatre principaux sites Web chinois d'information, avant d'être censuré. Il est ensuite ré-apparu sur d'autres sites.

Des militants ont profité de l'occasion pour réclamer, de nouveau, la fermeture de ces camps de travail. Les dirigeants politiques chinois ont déjà indiqué leur intention de s'attaquer à la question.

PLUS:pc