NOUVELLES

Le Canada renouvelle son alliance «spéciale» avec Israël

09/04/2013 01:37 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT
AP

Le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird a renouvelé mardi l'alliance "étroite et spéciale" de son pays avec Israël à l'issue d'une longue visite dans la région.

"A la suite d'une rencontre chaleureuse et constructive entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird, les deux hommes ont réaffirmé les liens d'amitié étroits et spéciaux qui caractérisent les relations bilatérales", selon un communiqué conjoint.

"Aujourd'hui, le Peuple Juif est maître de son propre destin, comme les autres nations, dans son propre Etat Juif et souverain", a ajouté ce communiqué publié après un entretien entre MM. Baird et Netanyahu à Jérusalem.

Les deux dirigeants se sont entretenus des "questions régionales, y compris du programme nucléaire iranien et du soutien de l'Iran au terrorisme international, mais aussi de la crise en Syrie et de l'importance de la relation israélo-turque", a précisé le texte.

Au cours de sa visite en Israël, largement éclipsée par celle de son homologue américain John Kerry, M. Baird a rencontré les principaux dirigeants israéliens, notamment le président Shimon Peres, ainsi que des représentants des milieux d'affaires.

La délégation canadienne a discuté avec ses interlocuteurs de coopération dans les domaines économique, commercial, énergétique, sécuritaire et scientifique, entre autres.

Le Canada est l'un des soutiens les plus solides d'Israël, en particulier dans la crise nucléaire iranienne, et a été l'un des rares grands pays à s'opposer à la démarche des Palestiniens pour obtenir le statut d'Etat observateur à l'ONU, une initiative couronnée de succès en novembre 2012.

Le chef de la diplomatie canadienne a d'ailleurs pris acte du "désaccord" avec les Palestiniens lors de son bref séjour samedi à Ramallah (Cisjordanie), au cours duquel il a été reçu par le président Mahmoud Abbas, le Premier ministre Salam Fayyad et son homologue Ryad al-Malki.

"Nous restons d'avis que les négociations sans conditions préalables constituent la voie idéale pour garantir une paix durable", a répété M. Baird.

Le Canada s'est engagé à verser 300 millions de dollars sur cinq ans en faveur de l'aide au développement et de la sécurité en Cisjordanie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper