NOUVELLES

Arrimage du Saint-Laurent installe des capteurs de poussière

09/04/2013 06:59 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

Arrimage du Saint-Laurent a commencé à déployer des capteurs de poussière près de ses installations du port de Québec. L'entreprise qui avait été blâmée pour l'épisode de poussière rouge dans le quartier Limoilou l'automne dernier s'était engagée à mieux surveiller ses activités de déchargement.

Les capteurs de poussière sont de petits appareils qui servent à mesurer la quantité de métaux émis dans l'air. Ils sont installés autour du chantier où l'enteprise effectue ses opérations de déchargement.

Quatre dispositifs pourraient aussi être placés dans le quartier Limoilou, qui fait présentement l'objet d'une étude de la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale. En plus de la présence d'oxyde de fer, d'importants taux de nickel y ont été observés.

En novembre, Arrimage du Saint-Laurent avait reçu un avis d'infraction du ministère de l'Environnement pour l'émission d'un contaminant dans l'air sans l'avoir contacté par la suite.

Quelques semaines plus tard, l'entreprise a annoncé un programme d'investissements de près de huit millions de dollars pour améliorer ses opérations.

Autre changement, Arrimage du Saint-Laurent annonce l'embauche de l'ancien ministre péquiste de l'Environnement, Jean-François Simard, à titre de conseiller spécial en matière environnementale.

L'entreprise ouvrira également ses portes aux médias ce jeudi, pour tenter de rassurer la population. Les journalistes pourront observer ses opérations de déchargement au port de Québec.

PLUS:rc