NOUVELLES

Aide sociale : Agnès Maltais annonce de légers aménagements

09/04/2013 02:29 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

La ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, annonce des modifications à sa réforme controversée de l'aide sociale, sans toutefois donner de précisions.

Lors d'un point de presse tenu mardi, Mme Maltais a indiqué qu'il y aura une bonification importante et progressive de l'aide aux 85 000 personnes les plus démunies au Québec, mais n'a pas donné le montant de cette bonification.

Elle a assuré que ce montant supplémentaire sera annoncé dans « quelques petites semaines », au moment du dépôt du règlement.

Par ailleurs, la ministre du Travail a indiqué qu'elle a apporté quelques assouplissements aux modifications de l'aide sociale, sans les changer fondamentalement.

Pour les sans-emploi âgés de 55 à 58 ans, la mesure de suppression du supplément de 129 $ sera maintenue à compter du 1er juin. Cependant, ces personnes auront droit à des rencontres personnalisées avec leur centre local d'emploi pour qu'ils entament une démarche de retour au travail.

En ce qui concerne les couples avec enfants prestataires de l'aide sociale, ils bénéficient d'un sursis jusqu'au 30 septembre, au lieu du 1er juin.

Enfin, pour les personnes qui subissent des traitements dans des centres de désintoxication, elles seront évaluées au bout de 183 jours pour déterminer si elles ont la capacité de retourner sur le marché du travail.

Des modifications accueillies froidement

Le Parti libéral du Québec (PLQ) estime que les modifications annoncées mardi ne vont pas assez loin et demande au gouvernement d'« oublier » tout simplement sa réforme.

« Ce qu'elle nous a proposé, c'est un plat carrément indigeste. Ce que [la ministre Maltais] fait aujourd'hui avec son point de presse, c'est tout simplement de nous obliger à le manger avec encore plus de petites bouchées. C'est vraiment insultant », a lancé la porte-parole du PLQ en matière de lutte à la pauvreté, Karine Vallières. 

De son côté, Québec solidaire a réagi à l'annonce en déplorant ce qu'il qualifie d'« entêtement » de la part de la ministre Agnès Maltais.

« La ministre essaie de sauver la face avec sa sortie d'aujourd'hui en annonçant quelques aménagements à ses coupures. Mais sur le fond, elle confirme qu'elle maintient le cap. Elle continue à ignorer les avis qui fusent de partout et qui lui disent que ses coupures auront des impacts néfastes sur les personnes », a déclaré la députée de Gouin, Françoise David. 

Même son de cloche du côté de la porte-parole du Front commun pour les personnes assistées sociales du Québec, Amélie Châteauneuf, qui estime que « les gens parmi les plus pauvres au Québec vont s'appauvrir » avec la réforme. 

« La ministre dit qu'elle va surseoir pour les familles quelques mois à sa décision. Toutefois, le réseau des centres locaux d'emploi est déjà surchargé. Il n'y a pas assez d'agents pour tout le monde. On voit mal comment les milliers de familles touchées vont pouvoir avoir une rencontre », a-t-elle déploré. 

Et parce que les propositions de la ministre ne vont pas assez loin, Mme Châteauneuf ajoute que les manifestations prévues cette semaine dans plusieurs villes du Québec auront lieu afin de protester contre cette réforme. 

PLUS:rc