NOUVELLES

Agression au couteau au Texas: au moins 14 blessés

09/04/2013 02:01 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT
AFP

CYPRESS, États-Unis - Au moins 14 personnes ont été blessées à la suite d'une attaque au couteau survenue mardi sur un campus d'une université de la région de Houston, au Texas.

L'incident, qui s'est produit vers 11 h 20 sur le campus de l'université Lone Star, dans la ville de Cypress, a nécessité l'hospitalisation d'au moins 12 personnes, y compris quatre personnes qui ont été évacuées par hélicoptère en raison de leurs blessures graves, selon le porte-parole du corps de sapeurs-pompiers volontaires Cy-Fair, Robert Rasa.

Celui-ci a révélé que plusieurs blessés avaient refusé d'être soignés sur les lieux du drame et que leurs blessures semblaient avoir été causées par une arme blanche.

Le shérif du comté de Harris, Adrian Garcia, a déclaré que des policiers avaient été dépêchés sur le campus après que les forces de l'ordre eurent reçu un appel concernant un homme qui poignardait des gens. Il a indiqué que les autorités ne pouvaient pas pour le moment confirmer la nature de l'arme que le suspect avait utilisée.

M. Garcia a affirmé que, selon la personne qui avait fait l'appel, les étudiants et les responsables de l'université travaillaient activement pour maîtriser l'individu, qu'il a décrit comme étant un jeune homme âgé d'environ 21 ans qui étudie à Lone Star.

Michael Chalfan se rendait en classe lorsqu'il a vu un groupe de policiers, dont l'un armé d'un pistolet électrique, pourchasser le suspect. Il a raconté avoir reconnu l'individu parce qu'il avait suivi le même cours d'art dramatique que lui l'an dernier.

L'étudiant a décrit le fugitif comme étant un «excentrique» qui portait souvent des gants et était connu pour transporter avec lui des animaux en peluche. Il a assuré que le jeune homme était sympathique en dépit des plaisanteries dont il était l'objet.

«Je suis surpris parce qu'il n'avait pas l'air d'en vouloir au monde entier», a admis M. Chalfan.

L'établissement avait tout d'abord demandé aux étudiants de se mettre à l'abri et d'être sur leurs gardes en raison de la présence d'un deuxième suspect. Mais le bureau du shérif a précisé peu de temps après que la police croyait que l'attaque avait été menée par une seule personne.

«Le même suspect s'est promené de bâtiment en bâtiment», a expliqué Thomas Gilliland, le porte-parole du bureau du shérif. Adrian Garcia a révélé que les policiers fouillaient toujours le campus mardi après-midi.

Teaundrae Perryman, un étudiant, a déclaré qu'il se trouvait en classe lorsqu'il a reçu un message texte d'un ami et est sorti pour découvrir une jeune femme en train d'être embarquée dans une ambulance, victime de ce qui semblait être des blessures au couteau au cou ou à la tête. Il n'a pas reçu de courriel d'alerte de la part de l'université avant 11 h 56, a-t-il précisé.

«J'étais inquiet, mais je n'avais pas peur parce que je me trouvais avec un grand groupe de personnes», a déclaré le jeune homme de 21 ans, avant d'ajouter que «la police s'était rendue rapidement sur les lieux».

L'agression survient trois mois après qu'un autre campus de l'université Lone Star eut été le théâtre d'une fusillade durant laquelle trois personnes ont été blessées. Le présumé tireur est accusé de voies de fait graves.