NOUVELLES

Yémen: un oléoduc saboté, pompage du brut interrompu (responsable)

08/04/2013 05:36 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

Le principal oléoduc reliant les gisements de Marib, à l'est de Sanaa, à la côte ouest du Yémen a été saboté lundi à l'aube, provoquant une interruption "partielle" du pompage de brut, a indiqué un responsable local.

"Des inconnus ont fait exploser à l'aube l'oléoduc au point kilométrique 35 à Wadi Abida", dans la province de Marib, a déclaré le responsable, sous couvert d'anonymat.

Il a ajouté qu'en conséquence, "le pompage du pétrole a été partiellement interrompu sur l'oléoduc", qui relie sur 320 km les puits de Safer, à l'est de Marib, au terminal de Ras Issa sur la mer Rouge.

L'explosion a provoqué un incendie et les colonnes de feu et de fumée qui s'en dégageaient étaient visibles à un kilomètre à la ronde, ont indiqué des habitants de la région, interrogés en fin de matinée par l'AFP.

Cet oléoduc est saboté à répétition dans des attaques attribuées le plus souvent aux éléments tribaux qui ont des demandes auprès des autorités, ou au réseau extrémiste Al-Qaïda, bien implanté dans la région de Marib.

Le Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, a une petite production de pétrole -300.000 barils par jour- et compte sur ces revenus d'exportation pour alimenter le budget de l'Etat, au moment où les crises politiques et l'insécurité ont porté son économie au bord de l'effondrement.

Pour la seule année 2012, les autorités yéménites estiment le manque à gagner à un milliard de dollars en raison des sabotages réguliers de l'oléoduc, qui ont fait baisser de 4,5% les exportations de pétrole du pays.

En juillet, le ministre du Pétrole, Hicham Charaf Abdallah, avait affirmé que le pays avait perdu plus de 4 milliards de dollars depuis février 2011 à cause des sabotages d'oléoducs.

jj/tm/sw

PLUS:afp