POLITIQUE

RBC: le gouvernement facilite la sous-traitance, selon des experts

08/04/2013 06:26 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT
Alamy

TORONTO - Le gouvernement fédéral a lancé une enquête au sujet du contractant extérieur qu'a utilisé la Banque royale du Canada pour transférer en sous-traitance des dizaines d'emplois devant être occupés par des employés à Toronto.

Selon une porte-parole de Diane Finley, la ministre des Ressources humaines, des responsables ont amorcé le processus de révision des formulaires d'application soumis par iGate, une firme multinationale qui a fourni des employés pour offrir certains services techniques pour le compte de la Banque royale du Canada.

Alyson Queen a précisé que l'enquête se penche sur de possibles divergences entre des déclarations de responsables de la Banque royale du Canada et des informations que iGate avait auparavant remises au gouvernement.

Pour obtenir des permis pour leurs travailleurs étrangers temporaires, les entreprises doivent démontrer qu'il n'a pas été possible de trouver un employé canadien pouvant occuper le même emploi.

La Banque royale du Canada affirme ne pas avoir embauché de travailleurs étrangers temporaires pour accomplir des tâches relevant d'employés actuels.

Mais les dirigeants de la plus grande banque au pays ont reconnu avoir sous-traité certains services de technologie à une entreprise externe qui avait emmené ses propres employés pour des sessions de formation à la Banque royale du Canada — une décision qui a touché 45 employés réguliers de l'institution bancaire à Toronto.

«Nous sommes conscients de l'incidence de cette situation sur nos employés et nous demeurons déterminés à leur apporter toute l'aide voulue, notamment en cernant pour eux de nouveaux rôles qui leur conviennent», avait déclaré Zabeen Hirji, chef des ressources humaines, RBC, dans un communiqué publié dimanche.