NOUVELLES

Margaret Thatcher a transformé le Royaume-Uni

08/04/2013 10:45 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

LONDRES - Qu'on l'ait aimée ou détestée, une chose est certaine: Margaret Thatcher a transformé le Royaume-Uni.

La Dame de fer, qui a régné pendant 11 années remarquables, a imposé sa volonté sur un pays divisé et déprimé, brisant des syndicats, triomphant dans une guerre lointaine et bradant des industries d'État à un rythme record. Elle a laissé derrière elle un gouvernement plus maigre et une nation plus prospère au moment au moment où une mutinerie l'a évincée du 10, Downing Street.

Le porte-parole officiel de Mme Thatcher, Tim Bell, a confirmé que l'ancienne première ministre est décédée lundi matin d'un accident vasculaire cérébral à l'hôtel Ritz de Londres. Elle était âgée de 87 ans.

Pour ses admirateurs, Mme Thatcher est celle qui a sauvé le Royaume-Uni des ruines et qui a jeté les bases d'une renaissance économique extraordinaire. Ses détracteurs diront qu'elle était un tyran sans coeur qui a inauguré l'ère de la cupidité, jetant les pauvres à la rue et laissant les riches devenir encore plus riches.

«Elle était une vrai dure, explique celui qui a agi comme attaché de presse pendant toute sa carrière, Bernard Ingham. Elle était une patriote qui adorait son pays en plus de d'améliorer la réputation du Royaume-Uni à l'étranger.»

Margaret Thatcher était la première — et reste la seule — femme première ministre de l'histoire du Royaume-Uni.

Née le 13 octobre 1925, Margaret Hilda Roberts apprend l'importance de l'économie, de la discipline et du labeur en observant l'exemple de son père Alfred, un petit épicier et pasteur méthodiste qui deviendra maire de la ville de Grantham, à 180 kilomètres au nord de Londres.

Sa personnalité, comme celle de plusieurs de ses contemporains, sera en partie façonnée par les événements traumatisants de son enfance. Sa ville sera une des premières à être bombardées par la Luftwaffe et elle développera une détermination farouche à résister aux agresseurs en voyant le premier ministre Neville Chamberlain tenter d'apaiser Hitler plutôt que de lui tenir tête.

Éduquée à Oxford, elle débute sa carrière politique dans la mi-vingtaine avec une campagne malheureuse dans le château-fort travailliste de Dartford. Malgré sa défaite, elle se fait connaître à travers le pays en tant que plus jeune femme à briguer les suffrages à ce moment.

Elle essuie une nouvelle défaite l'année suivante, mais sa campagne lui permet de rencontrer Denis Thatcher, un homme d'affaires qu'elle épousera en 1951. Leurs jumeaux, Mark et Carol, arrivent deux ans plus tard.

Margaret Thatcher est élue pour la première fois en 1959 et, en 1970, elle est nommée ministre de l'Éducation. Une fois première ministre, elle vend les sociétés d'État une après l'autre: British Telecom, British Gas, Rolls-Royce, British Airways, British Coal, British Steel... Elle était fière du rôle de son gouvernement dans la privatisation de certains logements sociaux, ce qui a permis à des locataires d'accéder à la propriété.

Sa confiance en elle-même et son manque de tolérance pour les gens plus timides ou prudents ne lui valent pas que des amis. Elle fait ainsi fi de l'avis de ses conseillers militaires pour lancer une opération militaire dans les Malouines en 1982, refusant de tolérer qu'un «dictateur de jardin puisse (...) prévaloir par le biais de la fraude et de la violence».

En 1984, elle survit à une audacieuse tentative d'assassinat perpétrée par l'Armée républicaine irlandaise. Une bombe explose dans l'hôtel où elle se trouve, à Brighton, tuant et blessant plusieurs membres de son gouvernement. Elle et son mari s'en tirent toutefois indemnes.

Elle reconnaîtra aussi très rapidement en Mikhail Gorbachev un leader soviétique d'une trempe complètement différente. Elle affirmera que l'Occident «peut faire affaire avec lui», une opinion qui influencera les relations du président américain Ronald Reagan avec Gorbachev au moment où l'ère soviétique tirait à sa fin.

Mais cette confiance ultime en ses moyens la mènera aussi à sa perte. Réélue pour un troisième mandat en 1987, Mme Thatcher fait fi de l'avis de ses ministres et met en place un nouvel impôt en 1989 et 1990. Des dizaines de milliers de manifestants descendent dans les rues de Londres et d'autres villes, menant à certaines des pires émeutes à s'être jamais produites dans la capitale britannique.

La scène choquante de la place Trafalgar transformée en champ de bataille le 31 mars 1990 aide à convaincre certains conservateurs que le temps de Mme Thatcher est révolu. Les parlementaires conservateurs ont commencé à craindre le châtiment des électeurs lors du prochain scrutin et huit mois après les émeutes, la Dame de fer est évincée de Downing Street, les larmes aux yeux.

Elle a écrit plusieurs livres et prononcé plusieurs conférences à travers le monde avant d'être victime de plusieurs petits accidents vasculaires cérébraux en 2002, ce qui a grandement freiné ses apparitions publiques. Son mari Denis est mort l'année suivante après plus de 50 ans de vie commune.

Mme Thatcher souffrait de démence depuis quelques années et n'était pratiquement jamais vue en publique. Les médias britanniques ont rapporté qu'elle s'était installée au Ritz, où elle est décédée lundi, parce que sa résidence située dans le quartier londonien de Belgravia n'avait pas d'ascenseur et qu'elle avait de la difficulté à se déplacer.

Elle laisse derrière elle ses enfants, Carol et Mark, et deux petits-enfants.

PLUS:pc