NOUVELLES

Les Sharks doivent garder leur élan s'ils veulent accéder au top 4 dans l'Ouest

08/04/2013 05:30 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

SAN JOSE, États-Unis - Un séjour presque parfait à San Jose a grandement changé la saison des Sharks: de prétendants parmi d'autres aux dernières places en séries, ils sont maintenant parmi ceux dans la course pour les amorcer devant leurs partisans.

Mais si les Sharks veulent leur place dans le top quatre de l'Ouest, ils devront garder l'élan d'une séquence de sept victoires de suite, stoppée dimanche par les Stars.

Ils devront être aussi efficaces à l'étranger, ce qui n'a pas souvent été le cas cette saison, les Sharks ayant un piètre dossier de 6-10-2 sur les patinoires adverses.

Le club s'est envolé lundi pour Columbus, où s'amorcera mardi un séjour de quatre matches à l'étranger.

«Nous avons réussi à garder les choses assez simples depuis la fin du mois de mars, et c'est que nous devons répéter, a dit l'attaquant Joe Pavelski. Il faut éviter les revirements et ne pas se soucier de la foule.»

La série de sept gains des Sharks, dont six victoires au HP Pavilion, les a fait passer du neuvième au quatrième rang. Ils ont perdu une place en s'inclinant 5-4 face aux Stars en fusillade, dimanche, et se trouvent à un point de la quatrième place, qui appartient aux Kings de Los Angeles.

«Nous sommes heureux de ce que nous venons de réussir mais nous avons encore des choses à raffiner», a dit l'attaquant Tommy Wingels.

Plusieurs joueurs ont contribué à l'attaque pendant les sept victoires d'affilée, avec 12 d'entre eux ayant marqué.

«Nous jouons le genre de hockey qui peut nous permettre de gagner régulièrement, a dit l'entraîneur Todd McLellan. Mis à part certaines portions de certains matches qui nous ont échappés, notre formule actuelle est propice au succès.»

Le directeur général Doug Wilson a notamment acquis l'attaquant Raffi Torres, qui a récolté deux passes dès son premier match dans son nouvel uniforme, dimanche. Les Sharks espèrent que lui, Pavelski et TJ Galiardi formeront un troisième trio efficace, ce qui a manqué à l'équipe en séries, dans le passé.

«Raffi était plein d'énergie et il n'hésitait pas à distribuer les mises en échec, a dit Pavelski. Il a dirigé quelques rondelles vers le filet et il a fait beaucoup de bonnes choses. Il sait où se placer, il est rapide et il garde les choses simples. C'est un gros atout pour notre équipe.»

PLUS:pc