NOUVELLES

Le maire de Saint-Rémy refuse de quitter son poste

08/04/2013 11:39 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT

Michel Lavoie, le maire de St-Rémi, en Montérégie, refuse de quitter son poste comme le réclament des citoyens de la municipalité qui invoquent la nouvelle Loi 10, visant à permettre de relever provisoirement de ses fonctions un élu municipal qui fait l'objet d'une poursuite. 

Selon cette loi, qui devrait recevoir la sanction royale ce mardi, un citoyen pourra amener devant les tribunaux un élu qui est accusé au criminel.

C'est le cas du maire Michel Lavoie qui a été arrêté par l'UPAC le 14 décembre dernier pour abus de confiance, fraude et complot.

Son fils Sébastien Lavoie, ainsi que l'entrepreneur Dominique Dorais, ont également été accusés de 17 chefs d'accusation, parmi lesquels fraude, soupçonnés d'être impliqués dans un réseau de collusion. On ne connaît pas la date de leur procès.

Le maire Lavoie a profité du conseil municipal de lundi soir pour clamer à nouveau son intégrité. Il a en outre décidé de rester en poste à moins qu'un juge en décide autrement.

Une citoyenne a l'intention d'amener le cas du maire Lavoie devant la Cour supérieure, pour demander sa suspension en raison des accusations criminelles qui pèsent contre lui. Sylvie Voyer, qui s'est présentée contre l'actuel maire lors des élections de 2009, a bien conscience qu'elle sera la première à tester les paramètres et le champ d'application de cette nouvelle loi, mais elle affirme que cela ne lui fait pas peur. Sylvie Voyer a, en outre, précisé qu'elle ne se présenterait pas aux élections de novembre prochain.

PLUS:rc